Elections dans la sous-région / Alassane Ouattara : « La démocratie, c'est d'aller aux urnes et de croire aux institutions »


Alassane Ouattara est en phase avec ses pairs de la Cedeao sur la nécessité d’élections libres et apaisées. (DR)
  • Source: fratmat.info
  • Date: mer. 09 sept. 2020
  • Visites: 516
  • Commentaires: 0
Le Président de la République est rentré à Abidjan lundi. Il a été accueilli par le Premier ministre Hamed Bakayoko et de nombreux membres du gouvernement.

Après un séjour en France où il a eu un déjeuner avec le Président Emmanuel Macron et sa participation au 37e Sommet ordinaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) au Niger, le Président de la République Alassane Ouattara a regagné Abidjan le lundi 7 septembre, après-midi. 

Accueilli à sa descente d'avion par le Premier ministre Hamed Bakayoko et des membres du gouvernement, le Chef de l'État a partagé avec les médias le contenu de ses deux séjours.

L'un des points importants est la situation politique dans la sous-région. Six pays iront aux urnes fin 2020 et début 2021. Il s'agit de la Guinée, du Niger, du Ghana, du Burkina Faso et de la Côte d'Ivoire pour cette année et du Bénin en début d'année 2021.

Pour ces différents rendez-vous, les Chefs d'État de la Cedeao souhaitent unanimement des scrutins dans la paix et la transparence. « Les Chefs d'État ont insisté sur le fait que la démocratie, c'est de croire aux urnes, d'aller aux urnes, de respecter les décisions des institutions et d'accepter les résultats de celles-ci », a indiqué Alassane Ouattara.

A cet effet, le Président de la République recommande, comme il le fait toujours, le recours à des voies appropriées en cas de contestation. La rue ne faisant que retarder le développement du pays, surtout en cette période de Covid-19.La France renforce sa contribution au processus électoral.

La rencontre du Président ivoirien avec son homologue français Emmanuel Macron a été fructueuse comme d'ordinaire. Paris a surtout accepté de renforcer sa contribution au processus démocratique en cours. « Le Président Macron a accepté de multiplier par cinq la contribution de la France au processus électoral au niveau de la Commission électorale indépendante (Cei) », a confié Alassane Ouattara, qui a indiqué avoir fait savoir à son homologue français que les Ivoiriens n'aspirent qu'à la paix et à des élections apaisées.

« Les quelques troubles que nous avons observés étaient de la manipulation. Toutes les dispositions sont prises pour que cela ne se répète plus. Le calendrier sera tenu, l'élection aura lieu le 31 octobre comme prévu », a-t-il assuré. Le Chef de l'Éta (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Alassane Ouattara Hamed Bakayoko Emmanuel Macron Commission électorale indépendante Cei Côte d'Ivoire Abidjan France Paris Afrique de l'Ouest Burkina Faso Ghana Bénin Guinée gouvernement élections Covid-19




Educarriere sur Facebook