Sidy Touré : « Ce n'est pas responsable pour Soro de rester en France et appeler les Ivoiriens à s'entredéchirer »

  • Source: fratmat.info
  • Date: mar. 11 août 2020
  • Visites: 889
  • Commentaires: 1

Le 7 août 2020 marquait le 60e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. Cette célébration qui s'est déroulée dans un contexte particulier de crise sanitaire a été aussi marquée par le discours à la nation du Président de la République, Alassane Ouattara qui, par la même occasion, a annoncé sa candidature à la prochaine élection d'octobre 2020.

Face à la presse le 10 juillet 2020 à son cabinet au Plateau, Sydi Touré, ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du Gouvernement, s'est prononcé sur cette célébration, mais aussi sur le contexte de la candidature du Président Alassane Ouattara.

« La célébration de la fête anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire est l'occasion de revisiter notre parcours, d'apprécier nos acquis et d'insuffler l'espérance de nos perspectives. Si la Côte d'Ivoire a brillé dans les 30 premières années de son indépendance pour s'essouffler par la suite, elle est plus rayonnante aujourd'hui. Depuis son ascension à la magistrature suprême en 2011, le Président Ouattara, par un leadership éclairé, a repositionné en 9 années la Côte d'Ivoire dans la dimension qui devrait être toujours la sienne avec un taux de croissance moyen de 8% par an », a-t-il indiqué, avant d'ajouter que le Gouvernement s'est évertué à porter des programmes ambitieux dont les résultats se traduisent aujourd'hui par la réalisation d'infrastructures modernes de base dans l'ensemble des 31 régions du pays. Sans oublier l'augmentation du pouvoir d'achat avec la revalorisation du Smig et du traitement indiciaire du salaire ainsi que l'augmentation de façon nette des revenus de nos parents paysans. A cela s'ajoute l'assainissement du milieu des affaires aujourd'hui favorable à l'investissement avec pour effets positifs l'accession de milliers de jeunes à des emplois décents.

Le sacrifice supplémentaire pour préserver les acquis

Rappelant le contexte de la candidature du Président Alassane Ouattara, Sidi Touré dira que ce dernier a toujours émis le vœu de laisser le pouvoir d'État à une jeune génération. Cette ambition s'est concrétisée le 12 mars dernier par la désignation du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly (Paix à son âme!) par le Rhdp comme candidat à la présidentielle d'octobre 2020. Hélas, Dieu en a disposé autrement avec le décès de ce dernier.

« Face donc à cette situation, c'est de façon unanime et au regard des enjeux pour la Côte d'Ivoire que le Rhdp et une grande partie des Ivoiriens dans leurs diversités ont sollicité le chef de l'Etat pour un sacrifice supplémentaire pour la préservation des nombreux acquis du pays », a affirmé Sidi Touré.

La première candidature de la IIIe République

Il a plu au porte-parole du Gouvernement d'indiquer que conformément à la Constitution de 2016 instaurant la IIIe République, dont le peuple souverain de Côte d'Ivoire s'est librement doté, cette candidature du Président de la République sera la première de la IIIe République.

« Elle est donc légale et conforme au principe fondamental de la non rétroactivité des lois. Pourquoi voulez-vous qu'il ne se porte pas candidat alors que la Constitution le lui permet ? Pourquoi voulez-vous qu'ils suivent les instructions d'une opposition qui souhaiterait se tailler son candidat sur mesure. Il ne leur appartient pas de choisir le candidat du Rhdp ; cela revient aux militants du Rhdp », a tranché le ministre Sidi Touré, qui a indiqué que le pays dispose aujourd'hui (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Alassane Ouattara Amadou Gon Coulibaly Sidi Touré Rhdp Côte d'Ivoire Plateau présidentielle Gouvernement emplois candidature Constitution indépendance opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour