Présidentielle ivoirienne 2020 : ouverture du contentieux sur la liste électorale

  • Source: APA
  • Date: mer. 05 août 2020
  • Visites: 614
  • Commentaires: 0
Le contentieux sur le listing électoral ivoirien, en vue de l'élection présidentielle du 31 octobre 2020, s'est ouvert mardi, pour s'achever le 7 août 2020, selon le calendrier électoral de la Commission électorale indépendante (CEI).

La phase de contentieux sur la liste électorale est lancée. Cette opération qui se déroulera du 5 au 7 août, a lieu après l'affichage de la liste électorale provisoire de 2020, du 1er au 04 août 2020 sur l'ensemble du territoire national.  

Le chronogramme électoral prévoit l'observation et la délibération du 08 au 10 août, suivie de la production de la liste électorale de 2020 le 23 septembre 2020. La distribution des cartes d'électeurs,  elle, est prévue du 05 au 23 octobre 2020 « au plus tard ».

A Marcory, une comme dans le Sud d'Abidjan, l'on pouvait constater dans au moins deux centres d'enrôlement visités l'affichage de la liste électorale provisoire de 2020. Cependant, il n'y avait jusqu'à 10h GMT (heure locale) aucun agent de la CEI

Ce même constat est observé dans les centres d'enrôlement à Koumassi, dans le Sud d'Abidjan. Les populations viennent à compte goutte voir si leur nom y figure. Certains dépêchent leurs proches pour vérifier sur le listing à cause de leurs occupations.  

Le contentieux sur la liste électorale se fait aussi à l'étranger. Pour ces élections, le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert indique sur 18 pays où l'on dénombre 49.000 Ivoiriens, deux pays dont le Canada ont eu des soucis pour rapatrier les kits des gens enrôlés lors de la révision du listing électoral. 

Concernant l'affaire du retrait, sur la liste électorale, des noms de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, de Charles Blé Goudé (un proche de M. Gbagbo), et de Guillaume Soro, évoqué ces derniers jours par leurs partisans, M. Coulibaly-Kuibiert a relevé qu'il y a trois raisons majeures de radiation.  

« On vous radie de la liste électorale, soit parce que vous êtes décédé, soit parce vous avez été condamnés, soit parce que vous avez été déchu de vos droits civiques et politiques », a expliqué le président de la CEI

Selon l'article 4 du Code électoral, ne sont pas électeurs les individus frappés d'incapacité ou d'indignité notamment, les individus condamnés pour crime, à une peine d'emprisonnement sans sursis pour vol, escroquerie, abus de confiance, détournement de deniers publics. 

Cet article énumère en outre les cas d'attentats aux mœurs,  les faillis non réhabilités, les individus en état de contumace, ainsi que les individus auxquels les tribunaux ont interdit le droit de vote et, plus généralement, ceux pour lesquels les lois ont édicté cette interdiction. 

MM. Gbagbo et Charles Blé Goudé, libérés sous conditions par la Cour pénale internationale (CPI), ont été jugés à Abidjan et condamn&eac (...)

Lire la suite sur APA


Laurent Gbagbo Guillaume Soro Charles Blé Goudé Coulibaly-Kuibiert Commission électorale indépendante CEI Abidjan Marcory Koumassi Canada Cour pénale internationale CPI élection présidentielle détournement élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour