Présidentielle ivoirienne 2020 : les organes du PDCI appellent Bédié à être candidat

  • Source: APA
  • Date: sam. 20 juin 2020
  • Visites: 740
  • Commentaires: 0
Les organes et les mouvements de soutien du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), ont appelé samedi « avec insistance » le chef de la formation politique, Henri Konan Bédié, à être candidat pour l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Cet appel, a été lancé samedi par une délégation des secrétaires exécutifs, élargie aux représentants des vice-présidents, des sages, des délégués départementaux et communaux, des mouvements de soutien et structures spécialisées, lors d'une cérémonie à la résidence de M. Bédié.  

« M. le président, les membres du secrétariat exécutif, les vice-présidents, les délégués départementaux et communaux, les responsables des structures spécialisées (UFPDCI, JPDCI) vous demandent avec insistance de faire acte de candidature à la convention de désignation du candidat du Pdci à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 », a dit Ghislain Tchel Bi Lahoré, porte-parole de la délégation. 

M. Lahoré, le plus jeune délégué, a souligné que dans le contexte actuel où la Côte d'Ivoire a besoin d'un rassembleur, capable de réconcilier ses compatriotes, il faut une personnalité de la trempe de l'ex-président Henri Konan Bédié, qui a déjà une expérience de la gestion de l'Etat. 

La Côte d'Ivoire, soutient-il, a besoin d'un leader attaché aux valeurs de dialogue, d'unité et de paix, un garant de la démocratie et de l'état de droit, et qui va contribuer à la réduction des inégalités sociales, seuls gages d'un développement durable et inclusif.

Il a en outre, appelé M. Bédié à mettre son expérience et sa sagesse au service de la nation qui a plus que besoin, aujourd'hui, de réconciliation nationale, de cohésion sociale, d'équité, de solidarité, d'unité, de paix, de stabilité, de prospérité pour un développement durable.

Selon le porte-parole de la délégation du Pdci, l'on enregistre au plan social des « inégalités sociales et régionales qui se sont accrues ». En outre, force est de constater que « le nombre de pauvres a augmenté en Côte d'Ivoire, parce que la politique de développement du secteur social ne répond pas aux besoins des Ivoiriens ». 

« Au plan sécuritaire nous enregistrons une augmentation de la petite délinquance, du grand banditisme, du trafic de drogues et de stupéfiants. De plus, nous constatons l'apparition d'une nouvelle délinquance, celle d'une jeunesse dite « en conflit avec la loi. », a-t-il poursuivi.  

Il a par ailleurs fait observer qu'au plan de la démocratie le pays connaît « une régression des acquis qui se caractérise par la répression des opposants, la politisation des nominations aux postes de resp (...)

Lire la suite sur APA


Henri Konan Bédié JPDCI Côte d'Ivoire élection présidentielle réconciliation candidature drogue développement




Educarriere sur Facebook