Affaire trafic de drogue / Kobenan Kouassi Adjoumani vole au secours d'Hamed Bakayoko : « C'est un grossier montage politico-médiatique. »


Kobenan Kouassi Adjoumani accuse l'opposition d'être à l'origine des accusations portées contre Hamed Bakayoko
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 10 juin 2020
  • Visites: 1231
  • Commentaires: 0
Dans une série d'articles publiés entre le 27 mai et le 05 juin, les journalistes nigérians Ibekwe Nicholas et belge Daan Bauwens, ont diffusé leurs investigations sur le commerce de la cocaïne en Afrique de l'Ouest. "Comment votre conso de coke fout la merde en Afrique de l'Ouest" est le titre qu'ils ont donné à leur enquête publiée via le média canadien Vice. Les journalistes disent s'être rendus en Côte d'Ivoire, et affirment que le port d'Abidjan est un maillon indispensable du réseau de la mafia italienne. Ils vont plus loin, écrivant que d'après les renseignements d'un agent des services secrets français, le ministre Hamed Bakayoko est "un pion central dans le trafic de cocaïne". Affirmations que bat en brèche, Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole principal du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Qui estime que le ministre d'Etat est victime d'une grosse machination de la part de l'opposition ivoirienne qui vise à le discréditer. Et ce, en raison du poids politique que représente le concerné au sein de sa famille politique et sur l'échiquier politique national. Ci-dessous l'intégralité de son message rendu public ce jour sur sa page Facebook.

« Les faits allégués par les soi-disant enquêteurs sont d'une gravité extrême. Mais, les preuves pour soutenir l'accusation souffrent d'une faiblesse et d'une légèreté déconcertante, voire d'un naufrage intellectuel manifeste.

En fait d'arguments, il n'y en a aucun. Juste un chapelet d'allégations, d'allusions, de rumeurs, de commentaires, de soi-disant confidences d'individus ou de prétendus agents secrets français, puisqu'aucun indice, aucune précision de nature à permettre de jauger de la sincérité ou du sérieux desdits informateurs n'est fourni.

Et c'est cette grosse machination qui n'est autre qu'un grossier montage politico-médiatique que l'on s'échine à nous présenter pompeusement comme un travail d'investigation de deux journalistes ( ?) qui accablerait le ministre d'Etat, Hamed Bakayoko. Non ! Cette énième tentative de déstabilisation, de diabolisation et d'atteinte à l'image de notre pays et des institutions qui l'incarnent est vouée à l'échec. Comme toutes les précédentes.

Cette enquête imaginaire qui relève du fantasme de ses auteurs n'en est pas une en réalité. Elle ne procède d'aucune démarche scientifique, d'aucun protocole requis en la matière. Aucun fait avéré qui puisse permettre d'établir un quelconque lien entre les faits imaginaires décrits et le ministre d'Etat Hamed Bakayoko.

Il ne nous a pas en effet échappé, que c'est l'ascension politique fulgurante et pleine de promesses d'une personnalité politique majeure de notre pays et du RHDP que l'on veut atteindre. Car, le ministre Hamed Bakayoko est un homme politique qui force le respect et l'admiration.

Porté à la tête du très sensible ministère de la sécurité et de l'administration du territoire, dans un contexte de sortie de crise, l'homme a fait ses preuves. Par sa maîtrise et ses compétences avérées, il a réussi à relever l'indice de sécurité de notre pays, alors que beaucoup d'observateurs ne vendaient pas chère sa peau à ce poste.

Lorsque survint la mutinerie de janvier 2017, le ministre Hamed Bakayoko va encore étonner. Il va en effet, jouer un rôle de premier plan pour calmer les soldats mutins. (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Hamed Bakayoko Adjoumani Rhdp Rassemblement Côte d'Ivoire Abidjan Afrique de l'Ouest Facebook opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour