Présidentielle 2020 : Gnamien Yao donne les raisons de la candidature de Bédié


Pour Dr Gnamien Yao, « la candidature de Bédié est un projet de la masse du Pdci-Rda ! »
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 31 déc. 2019
  • Visites: 1503
  • Commentaires: 0
Dans cette contribution, reçue dimanche 29 décembre 2019, le vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) chargé des Grandes conférences, l'ex-ministre Gnamien Yao, donne les raisons de la candidature de Bédié.

Depuis ma nomination à la prestigieuse fonction de vice-président du Pdci-Rda chargé des Grandes conférences, l'occasion ne m'a pas encore été donnée d'assister aux rencontres devant mettre en ordre de bataille, nos valeureux militants, dans la perspective du plébiscite du président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, à la prochaine Convention d'investiture de notre grand parti. L'avenir de tout homme étant dans son passé, le passé de paix et de tolérance du président Bédié, qu'il a construit savamment et intelligemment depuis le coup d'Etat qui l'a renversé, nous donne des arguments pour éviter toute hésitation quant au soutien ferme à apporter à sa candidature à la présidentielle de 2020.

L'élection présidentielle est et demeure du domaine de la loi, des idées et des capacités à gouverner un peuple. La loi, dans la mesure où les critères d'éligibilité sont constitutionnellement fixés. Ils sont opposables à tous sans exclusive. Il appartient au juge des élections, et à lui seul, de s'aligner sur la voix du peuple souverain qui a édicté ces critères. De ce point de vue, grâce au peuple souverain de Côte d'Ivoire, Henri Konan Bédié, le citoyen, bénéficiant du soutien de la très large majorité de la base de son grand parti, le Pdci-Rda, remplit ces conditions. Les idées, le président Bédié, depuis 1965, en produit toutes les fois que l'occasion lui est donnée de s'exprimer. Grâce à ses idées, le Pdci-Rda se présente aujourd'hui comme un parti d'avenir, un parti sérieux, digne de confiance, un parti dont le crédit est intact. Or, depuis la disparition du président Félix Houphouët-Boigny, plusieurs acteurs de la scène politique ont affirmé que le Pdci-Rda volerait en éclats, pour déficit de bonne gouvernance. Dieu merci, sous la guidance éclairée du président Bédié, dont les bases ont été jetées au Xe congrès ordinaire du parti en 1996, 1er congrès post-Houphouët, le Pdci-Rda « de Bédié » est resté fidèle à sa vocation première et jamais démentie que lui ont donnée ses fondateurs et ses martyrs morts, à savoir, plier sans jamais rompre, être la source d'inspiration des idées de progrès en Côte d'Ivoire, demeurer un parti de paix et de justice, être indissoluble et insubmersible dans le combat pour la paix par la démocratie dans notre pays. Depuis 26 ans, le président Bédié a démontré qu'il est un fin stratège politique. Il a convaincu les plus sceptiques, il savait et pouvait faire fructifier l'héritage du père par les idées, qu'il est le fédérateur de l'énergie des jeunes, des femmes et de tous ceux qui, en acceptant de voter massivement pour la nouvelle Constitution de 2016, savaient très bien, toute analyse objective faite, que le plus grand bénéficiaire de la suppression de la limite d'âge pour être président de la République est le président Bédié.

La Côte d'Ivoire étant une et indivisible, il est juste de dire que les jeunes, d'ailleurs majoritaires en terme démographique, n'attendent que l'occasion leur soit donnée, pour confier leur sort à celui dont le sens de la pondération et de la foi en une Côte d'Ivoire de paix saura les réconcilier avec les vraies valeurs de notre pays. Depuis 1961, avec sa nomination comme ambassadeur, pour ne parler que de ses liens avec le président Houphouët, notre origine commune, Bédié a su transformer la confiance placée en lui en capacité à gouverner. Tout jeune, il a prouvé à Washington qu'il pouvait procurer du bonheur à ceux qui souffraient d'affection. Le prestige de l'ambassadeur Bédié traversait les hameaux et villages du pays, car il était difficile pour toute intelligence de chez nous et d'ailleurs, d'aller à Washington sans bénéficier de l'hospitalité de ce serviteur dans l'âme.

Devenu ministre par la volonté du président Houphouët, le ministre Bédié, en moins de trois ans, se présentait comme le dauphin du père fondateur. Un tel positionnement ne tombe pas du ciel. Il est un construit. Le ministre Bédié a construit son passé qui détermine son avenir. Tous ceux qui ont eu l'occasion de le côtoyer, savent qu'il a donné la chance à la Côte d'Ivoire de se projeter en se dotant de cadres compétents qui lui doivent leur ascension sociale par ses conseils, ses soutiens financiers, et même par son influence, bref sa puissance acquise à coups d'imagination et de détermination. Le président Bédié a dans son portefeuille des générations de cadres bien formés, disciplinés, honnêtes et soucieux de l'intérêt public, soucieux de l'avenir radieux et paisible de notre pays. Un tel homme a largement les capacités à transformer structurellement notre pays pour en faire un pays qui compte.

Aux jeunes, aux femmes, à tous, Bédié, pour avoir su se dédoubler en chacun de nous, a su donner à tous les cadres de la Côte d'Ivoire, les capacités d'être les artisans de la construction de ce pays, est apte à gouverner la Côte d'Ivoire plurielle, dans la paix et dans la perspective d'une relève harmonieuse, mieux préparée, géopolitiquement équilibrée et mieux ancrée dans le respect de notre loi fondamentale : la Constitution avant-gardiste de la 3e République, qui dispose aujourd'hui, au regard de notre histoire de tous les atouts humains, toutes les intelligences qu'il faut à un homme d'Etat, pour donner (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Félix Houphouët-Boigny Henri Konan Bédié Pdci Côte d'Ivoire élection présidentielle candidature Constitution élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour