Procès en assises des pro-Gbagbo / Devant le juge : L'ex-député Sokouri Bohui ''pleure'' pour son lit retrouvé chez un commandant FRCI


Selon le récit de Sokouri Bohui, ce lit photographié dans la chambre d'un commandant Frci lui appartient. (Photo d'archives)
  • Source: Linfodrome.com
  • Date: jeu. 19 fév. 2015
  • Visites: 2999
  • Commentaires: 0
S'il y a des choses qui font très mal à Sokouri Bohui, ex-député de Koumassi, dans ce qu'il a subi comme torts pendant la crise post-électorale, c'est la profanation de la tombe de son défunt père et le fait qu'il ait retrouvé ses biens pillés au domicile de certains dignitaires du pouvoir Ouattara.

Le cadre du Front Populaire Ivoirien (FPI) l'a fait savoir lors de sa comparution devant la Cour d'assises, mercredi 18 février 2015, à Abidjan Plateau. Il lui est reproché des faits d'atteinte à la défense nationale, insurrection, rébellion, troubles à l'ordre public, xénophobie, etc, au même titre que l'ensemble des pontes pro-Gbagbo qui sont appelés à la barre.

Ces accusations, Sokouri Bohui a dit ne pas s'y reconnaître. « Dans ma vie de tous les jours, je suis un réconciliateur. Tout ce qu'on me reproche ne me ressemble pas du tout », a dit l'ex-député. Surtout qu'il était grabataire pendant la période de la crise post-électorale, selon lui. L'accusé s'est plaint de ce qu'il a été arrêté et détenu durant deux ans et demi, alors qu'il jouissait d'une immunité parlementaire. « Je proteste contre cela », a-t-il vigoureusement fait savoir à la Cour.

Mais cela n'est rien à comparer au choc psychologique qu'il vit devant la destruction de la tombe de son père. « Quand les combattants sont rentrés à Gagnoa, ils ont pris une grenade qu'ils ont mis dans le caveau de mon père pour l'exploser. Mon père est décédé depuis 2005, qu'est ce qu'il a voir avec la crise de 2010 ?. Je proteste contre la profanation des tombes. En Afrique, on respecte les morts », s'est indigné Sokouri Bohui.

Passé ce moment d'émotions, l'homme a donné un récit sur le pillage de sa maison qui a fait rire plus d'un. « Chez moi, ils ont tout (...)



Lire la suite sur Linfodrome.com


Gbagbo Ouattara FPI Abidjan Plateau Gagnoa Koumassi Afrique insurrection xénophobie



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour