En conférence de presse hier / Guikahué : « Le PDCI n'a pas un double jeu » - « Le PDCI ne se sent pas concerné par la candidature unique prônée par ses cadres »


Maurice Kakou Guikahué s'est dit offusqué que certains parlent de « double jeu » du Pdci.
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 06 juin 2014
  • Visites: 2396
  • Commentaires: 2
On pourrait dire qu'il a mis les points sur les i. Le Secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Pr Maurice Kakou Guikahué a exprimé la position de son parti sur les questions politiques de l'heure, notamment celle de la candidature unique à la présidentielle de 2015, réclamée par des cadres de son camp.

Au milieu d'autres Secrétaires exécutifs du « vieux parti » pour parler du renouvellement des comités de base et des sections, il a été amené par la presse, jeudi 5 juin 2014, à la maison du Pdci à Cocody, à commenter l'actualité politique. Le collaborateur d'Henri Konan Bédié s'est ainsi offusqué quand certains parlent de « double jeu » du Pdci après la rencontre de ses députés avec des partis d'opposition. Le groupe parlementaire du Pdci, avant le vote de la loi sur la Commission électorale indépendante (Cei), avait jugé important de rencontrer des opposants. Une démarche que des parlementaires du Rassemblement des républicains (Rdr) n'avaient pas appréciée. « En Côte d'Ivoire, personne ne peut faire la leçon de la franchise et de la parole donnée au Pdci. Je m'offusque quand on parle de double jeu du Pdci. Le Pdci n'a pas de double jeu. Le Pdci, c'est le parti de la parole donnée...Le Pdci est un parti autonome...Le Pdci n'est pas un syndicat. C'est un parti politique », a craché Maurice Kakou Guikahué. « Nous n'avons pas créé le Pdci pour faire la politique qui plaît aux gens, mais c'est la politique qui nous plaît qu'on fait. On était tous Pdci. Mais, des gens ont souhaité quitter pour aller créer leur parti. Alors, qu'ils gèrent leur parti et laissent le Pdci gérer son parti », a-t-il lancé dans le jardin du Rdr, même s'il n'a pas cité son nom.

L'orateur principal de préciser que, pour l'heure, la question de candidature à la présidentielle de 2015 n'est pas la « tasse de thé » du parti fondé par Félix Houphouët-Boigny. « De grâce, laissez-nous mettre en place ces réformes. Si vous venez vers moi, ne me parlez pas de candidature...Le Pdci n'a pas un double jeu. Le Pdci n'a jamais signé un accord qu'il n'a pas respecté », a insisté l'ex-ministre de la Santé, rappelant la promesse que le président de son parti a tenue après le premier tour de la présidentielle de 2010. « En 2010, on a déclaré que le Pdci était 3ème (après le premier tour de la présidentielle, Ndlr). Le président Bédié a pris la parole pour dire que, dans le cadre des dispositions du Rhdp, j'appelle le Pdci à voter pour Alassane Ouattara », a souligné M. Guikahué.

Désaccord avec la méthode Mabri

Concernant le soutien à la candidature unique exprimé par des barons du Pdci, il est revenu sur ce qu'Henri Konan Badié a indiqué, le 17 janvier 2014. Selon lui, le leader du Pdci a cité les trois personnes qui parlent au nom du parti. Ce sont, à l'en croire, le président du Pdci, le Secrétaire exécutif et le Porte-parole. « Après ça, ce n'est pas le Pdci qui parle. Même si les gens parlent, ils n'engagent pas le Pdci. Le Pdci ne se sent pas concerné. Quand le dossier (de la candidature) sera ouvert, on va en parler », a-t-il réagi à une question relative aux cadres du Pdci qui clament et réclament la candidature unique d'Alassane Ouattara.

Maurice Kakou Guikahué s'est aussi prononcé sur le vote de la loi sur la Cei. Il a trouvé que la Cei est crédible. Tout comme son actuel président. Il a expliqué que c'est après les arguments du ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la sécurité que le Pdci a levé ses réserves sur la nouvelle Cei. « Le Pdci soutient la nouvelle Cei qui vient d'être votée. La Cei a montré sa crédibilité. La Cei a proclamé perdant, un président en exercice », a affirmé le baron du Pdci.

Sur la décision de reprise des Cartes nationales d'identité (Cni), M. Guikahué a félicité le gouvernement. « 5000 F, c'est comme si on payait 500 F par an pour les 10 ans de durée de la carte d'identité », a signifié le conférencier, se réjouissant que l'opération ait été confiée à l'Office national d'identification (Oni).

Le boycott du Recensement général de la population et de l'habitat (Rgph) par le F (...)

Lire la suite sur Soir Info


Félix Houphouët-Boigny Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Maurice Kakou Guikahué Pdci Rhdp Commission électorale indépendante Cei Rassemblement Côte d'Ivoire Cocody Cni carte d'identité présidentielle gouvernement candidature identification opposition




Educarriere sur Facebook