Création d'entreprise : Les droits de douane baissent de 50%

  • Source: Le Democrate
  • Date: mar. 08 avr. 2014
  • Visites: 2822
  • Commentaires: 0

Sensibiliser les opérateurs économiques de l'intérieur du pays, sur les réformes engagées par le CEPICI (Centre de Promotion des Investissements en Côte d'Ivoire), en vue d'améliorer l'environnement des affaires en Côte d'Ivoire. De sorte, à encourager les investisseurs locaux à créer leur entreprise ou à les rendre formelles si elles existent déjà. C'est le but principal de la caravane initiée par le CEPICI, qui vient de sillonner successivement, les villes de San Pedro, Bouaké et Yamoussoukro. Dénommée « entreprendre en Côte d'Ivoire », cette caravane a démarré ses activités le lundi 31 mars et a pris fin le samedi 5 avril dernier. Ce fut l'occasion pour le Directeur Général du CEPICI, Emmanuel Esmel Essis et ses collaborateurs, de faire découvrir aux opérateurs économiques de ces localités, les différents services du Centre. Notamment, ceux relatifs à la création d'entreprise, au bénéfice du code des investissements, à l'information et à l'assistance aux formalités administratives. A chaque étape de la caravane, Il a expliqué aux populations les avantages qu'offre le nouveau code des investissements, aux opérateurs économiques qui désirent investir en Côte d'Ivoire. Il s'agit entre autres, d'une réduction de 40 à 50% du montant du droit à payer à la douane, portant sur des équipements, matériels et autres premiers lots de rechange ; une exonération totale de la TVA sur les matériels et équipements pendant la phase d'investissement. Mais aussi une réduction des contributions à charge de l'employeur pendant plusieurs années. « Ce nouveau code des investissements a été mis en place depuis l'année 2012. Il est beaucoup plus attractif que celui de 1995 » a-t-il insisté. Le Directeur Général leur a également expliqué que le CEPICI est chargé, à travers son guichet unique, de fédérer, coordonner et rationnaliser l'ensemble des initiatives et actions gouvernementales en matière de promotion des investissements et de développement du secteur privé. Il a aussi souligné qu'à cette fin, sa structure assure la facilitation des formalités d'investissement en Côte d'Ivoire ; instruit et délivre les agréments à l'investissement, assure la promotion et l'attraction des investissements directs nationaux et étrangers en Côte d'Ivoire

Selon le Directeur Général, la réforme de l'environnement des affaires par le Gouvernement a permis la création de 2700 entreprises en 2013. Il a également souligné qu'avec la mise en place du guichet unique du CEPICI, la création d'une entreprise en Côte d'Ivoire se fait désormais en 24 heures. Et que le délai maximum d'obtention du permis de construire est désormais de 87 jours. C'est pourquoi il a exhorté les opérateurs économiques de ces trois pôles économiques à s'investir dans l'entreprenariat, gage de l'émergence de la Côte d'Ivoire. Monsieur ESSIS a en outre, fait la promesse aux populations de Bouaké et de San Pedro, d'ouvrir au cours de cette année, un bureau dans chacune de ces villes citées. 

Sortir de l'informel

S'adressant aux investisseurs nationaux qui craignent d'éventuelles difficultés liées à la création d'entreprises comme ce fut le cas par le passé le premier responsable du CEPICI s'est voulu rassurant. « N'ayez pas peur de rendre votre entreprise formelle. Sortez de l'informel. Cela vous rendra plus crédible et vous permettra de bénéficier des nombreux avantages liés à la création d'entreprise. » Il a en outre, souligné que le CEPICI n'est pas fait uniquement que pour les grandes entreprises ou les investisseurs étrangers. « Le CEPICI est là, pour les investisseurs locaux aussi. Il demeure votre interlocuteur privilégié pour tous vos besoins en termes d'investissement » a-t-il insisté. Le CEPICI était accompagné dans le cadre de cette caravane, de plusieurs ministères et autres structures intervenant dans le cadre de la création d'entreprise. Entre autres, le ministère d'Etat, ministère de la justice, des droits de l'homme et des libertés publiques, celui du commerce, de l'artisanat et de la promotion des PME. Etaient également présentes, la Direction Générale des impôts, de la Cnps, et la Direction Générale des douanes. A chaque étape, la caravane « entreprendre en Côte d'Ivoire » a été accueillie par les personnalités administratives et politiques des localités visitées, avec à leur tête, les préfets de région. Ainsi que par de nombreux opérateurs économiques et autres potentiels investisseurs. Ceux-ci ont exprimé toute leur joie de voir cette initiative qui permettra aux opérateurs économiques de ces régions de se faire une idée précise, des voies à suivre pour être dans la légalité en termes de création d'entreprise. Des échanges B to B entre opérateurs économiques de ces villes et les experts du guichet unique du CEPICI, déployés en grand nombre, ainsi que des visites d'entreprises ont également meublé la manifestation. Faut-il le signaler, à San Pedro, c'est la salle de conférence de l'Hôtel Sophia qui a accueilli la cérémonie de lancement de la caravane. Les rencontre B to B se sont quant à elles, tenues au centre culturel municipal de la cité. A Bouaké, c'est le centre culturel Jacques Aka qui a abrité la manifestation. Et enfin, dans la capitale politique, c'est à la fondation Félix Houphouët Boigny pour la recherche de la Paix, que s'est tenue la manifestation.




artisanat Côte d'Ivoire environnement économiques service lancement secteur ville entreprises don local Invest investissements livre Félix Houphouët Boigny Emmanuel Esmel Essis Bouaké Yamoussoukro San Pedro CEPICI Gouvernement PME douanes fondation développement information permis de construire



Educarriere sur Facebook