Présidentielle 2015 : Le PDCI-RDA dans un dilemme

  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 03 déc. 2013
  • Visites: 2391
  • Commentaires: 2
2015, c'est maintenant ! Le président Alassane Ouattara qui l'a bien compris, se met de plus en plus dans la posture d'un candidat à la conquête d'un second mandat.

Sa visite d'État dans la région du Gbêkê s'est, par conséquent, muée en une campagne électorale avant l'heure. Une véritable partie de séduction de l'électorat baoulé pour la présidentielle de 2015. Nul doute que la prochaine visite d'État, annoncée dans la région du Bélier, ne va pas faillir à cette mission. En clair, Alassane Ouattara qui a bénéficié du soutien du PDCI et de ses électeurs pour sa victoire en 2010, veut donc rééditer l'exploit pour l'élection de 2015. « On ne change pas une équipe qui gagne(...) L'équipe Alassane, avec le RHDP, doit continuer en 2015 pour faire avancer les choses », a-t-il lancé, au cours de ses meetings dans la région du Gbêkê. Le vœu secret du président Ouattara serait qu'il soit le candidat de la coalition des Houphouëtistes pour une victoire au premier tour. A défaut, qu'il puisse bénéficier du soutien de son principal allié au second tour. Dans un cas comme dans l'autre, le PDCI-RDA apparaît dans les différents scénarios pour la victoire, comme un parti incontournable.

Mais le parti d'Henri Konan Bédié entend-il les choses de la même oreille qu'Alassane Ouattara ? Quelle sera la posture du PDCI pendant les élections générales à venir ? Des tendances s'opposent. La première serait pour un rapprochement avec le Front populaire ivoirien (FPI), pour la présidentielle à venir. Les défenseurs de cette stratégie estiment que le parti de Laurent Gbagbo qui est encore détenu à la prison de Scheveningen, serait un bon allié pour la conquête du pouvoir par le PDCI. Crédité officiellement de 46 % des voix à la présidentielle dernière, et sans un leader qui a le même charisme que l'ancien président Laurent Gbagbo, le parti dirigé par Affi N'Guessan est perçu comme un appui sûr, pour la bataille électorale.

De plus, le parti de la refondation qui en veut terriblement à l'actuel président ivoirien, à qui il reproche tous leurs malheurs, ne cache pas sa volonté de lui arracher le pouvoir « par les urnes ». Le FPI a d'ailleurs tendu une perche au PDCI, dans cette perspective.Selon plusieurs cadres du vieux parti, une alliance avec la formation politique de Laurent Gbagbo n'est pas à exclure. Le président Henri Konan Bédié avait lui-même souhaité être saisi officiellement de la question, avant de l'inscrire à l'ordre du jour d'une réunion du bureau politique de son parti pour en (...)

Lire la suite sur L'Inter


Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Affi N'Guessan PDCI Front populaire ivoirien FPI RHDP Houphouëtiste région du Bélier présidentielle candidat élections fondation



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour