Côte d'Ivoire : KKB rejoint Soro Guillaume

  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 19 juil. 2013
  • Visites: 8084
  • Commentaires: 1
Les moyens diffèrent. Mais l'objectif reste identique. « Tuer » le mentor politique…pour ne plus être la marionnette. Guillaume Soro, actuel N° 2 du régime ivoirien, l'a fait contre Laurent Gbagbo, qui l'a idéalisé et guidé ses premiers pas en politique.

Cependant, il a fait « couler » son pouvoir dont il était pourtant le Premier ministre, avant le 11 avril 2011. Aujourd'hui, Kouadio Konan Bertin (K.K.B.) est en train de « tronçonner » Henri Konan Bédié qui l'a mis en orbite, à la tête de la Jeunesse du parti démocratique de Côte d'Ivoire ( J-Pdci). Après avoir entretenu le mythe et la légende Bédié, dont il tenait le crachoir et à qui, il a tout emprunté (gestuelle, timbre vocal nasillant), K.K.B pense que le temps est arrivé, pour lui, de guillotiner le « Maitre », sur l'autel de ses ambitions politiques, pour ne pas toujours resté l'élève. « Que Bédié accepte que le fils grandisse » ironise-t-il.

Au contraire de son ami de génération Guillaume Soro, actuel président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, ancien chef rebelle du Mouvement patriotique de Côte d'Ivoire ( Mpci), puis des Forces nouvelles ( Fn), a qui s'est imposé, selon ses propres termes, la force des armes, pour mettre à mort, politiquement, celui qui l'a fabriqué, au plan idéologique, KKB, lui, a choisi la rébellion du verbe, c'est-à-dire celle de la rhétorique.

Convaincu que c'est la meilleure arme politique, il pilonne, sans répit, Bédié, non pas à coup de baïonnettes ni de roquettes, mais de phrases assassines, venimeuses et particulièrement dégradantes pour l'ancien Président de la Côte d'Ivoire. K.K.B sait qu'en s'attaquant au symbole Bédié, en traînant dans la boue l'ex-président de l'Assemblée nationale, en désacralisant le mythe voire le fétiche du Pdci, il est sûr de l'abattre, à jamais. Cette guerre que K.K.B mène contre Bédié n'est pas sans rappeler celle faite par Oedipe au Sphinx, dans la mythologie grecque : le parricide.

Le président sortant de la J-Pdci, mieux que quiconque, sait combien « N'Zuéba » qui s'est arrosé de tous les honneurs dans ce pays, par les fonctions administratives et politiques de haut niveau qu'il a occupées pendant plus d'un quart de siècle, est attaché à sa dignité. Blesser cet amour-propre, par des gags, des formule (...)

Lire la suite sur Soir Info


Côte d'Ivoire Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Guillaume Soro KKB Pdci Assemblée nationale ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour