Présidentielle 2020 : Vers la hausse de la caution et l'introduction du système de parrainage


Le gouvernement, les partis et groupements politiques ainsi que la société civile sont d'accord sur plusieurs points au cours de la deuxième phase du dialogue politique.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 13 fév. 2020
  • Visites: 1385
  • Commentaires: 0
Le dialogue politique entre le gouvernement et les partis et groupements politiques a repris le jeudi 9 janvier 2020 à Abidjan.

Au cours de cette 2e phase, les parties prenantes travaillent sur la finalisation du code électoral. Après un mois de travaux, les choses étaient très avancées mais la signature du document final sanctionnant les négociations entre le gouvernement, les partis politiques et la société civile sur la réforme du code électoral n'a pas encore eu lieu.

Initialement prévue, jeudi 6 février dernier, cette signature a été reportée sine die. Mais, selon des sources proches des discussions, le cautionnement pour la présidentielle et l'introduction du système de parrainage ont été au cœur des discussions avec des déclarations dans chaque camp.

Pour ce qui est de la caution, des propositions allant de 50 à 100 voire 250 millions f cfa ont été faites. Ou encore, si le ticket présidentiel, est à deux candidats, 20 millions de f cfa pour chacun soit 40 millions de f cfa. «Pour nous, une candidature doit être sérieuse. Nous avons décidé que le remboursement se fasse pour tous les candidats qui obtiendraient 10 % du suffrage exprimé.

D'autres ont proposé 5 %. Les échanges se sont déroulés dans une bonne ambiance», a confié notre source. Cette idée de hausse du cautionnement pour la présidentielle avait été émise par le chef de l'État en novembre 2019 dans la région du Hambol au terme d'une rencontre avec les cadres. Le président Ouattara s'était dit favorable à une «caution minimum de 100 millions de fcfa» pour l'élection présidentielle, ce qui pourrait permettre d'éviter un nombre pléthorique de candidatures.

Le président de la République avait rassuré «les uns et les autres qu'il n'y a pas de plan d'éviction de qui que ce soit et que tous ceux qui voudront aller aux élections, pourront aller aux élections ». Pour lui, la compétition doit être la plus ouverte possible. «Mais je demande au gouvernement de faire en sorte que nous n'ayons pas 50 candidatures ou 12 candidatures comme en Guinée Bissau», avait fait observer M. Ouattara. «Une élection présidentielle doit être une compétition et dans nos pays, nos compatriotes doivent avoir des candidats qui pourront venir parler aux Ivoiriens le temps nécessaire et dire ce qu'ils envisagent de faire, comment ils vont le faire avec quels moyens», avait poursuivi M. Ouattara, estimant que «c'est important qu'il n'y ait pas trop de candidats».

« J'ai demandé au gouvernement d'étudier les voies et moyens pour ce faire. Peut-être faire comme (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Ouattara Abidjan Guinée Bissau élection présidentielle gouvernement candidatures candidats élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour