Présidentielle 2020 / Guikahué (PDCI) : « Même si la caution est à un milliard, on n'a aucun problème. Le président Ouattara sera surpris »


Maurice Kakou Guikahué dénonce la hausse de la caution pour la présidentielle, souhaitée par le chef de l’État.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 06 déc. 2019
  • Visites: 1501
  • Commentaires: 0
La polémique enfle depuis que le chef de l'État Alassane Ouattara s'est dit favobale à une «caution minimum de 100 millions de f cfa» pour la présidentielle, lors de sa visite d'État du 27 au 30 novembre 2019 dans la région du Hambol. Après Jean-Louis Billon, secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) chargé de la communication, de l'information et de la propagande, et Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien (Fpi), c'est au tour du secrétaire exécutif en chef du Pdci, Maurice Kakou Guikahué, de monter au créneau.

Dans une longue interview, parue hier, mercredi 4 décembre 2019, chez le confrère ''Le Nouveau Réveil'', le n°2 du parti présidé par Henri Konan Bédié, a répondu à M. Ouattara. M. Guikahué a dit ne pas comprendre les motivations du président ivoirien alors que la caution actuelle est de 20 millions de f cfa pour les candidats à la présidentuelle, et a rassuré les militants du Pdci. «Même si d'aventure, il disait que la caution est à un milliard, nous au Pdci, on n'a aucun problème, on peut payer», a réagi le cadre du Pdci. «Quel que soit le montant qu'il fixera, on va payer », a-t-il insisté.

Pour l'ancien ministre de la Santé, la Côte d'Ivoire a une culture, des ressorts insoupçonnés et a été bâti par le Pdci avec la politique du président Félix Houphouët-Bloigny pour faire rêver les populations. Prenant son cas, il a mentionné qu'étant fils de paysan, il est aujourd'hui professeur titulaire de cardiologie. Auparavant, a-t-il rappelé, il a été ministre avant d'être secrétaire exécutif du Pdci actuellement. «C'est ça un rêve. Il faut que mon parcours fasse rêver aussi les autres qui disent que leurs parents n'ont pas assez de moyens, qu'ils sont fils de paysans, qu'ils habitent ''Bromakoté''; ''Yaossehi''; ''Mon mari m'a laissé'' ; ''Koumassi Campement''. Les enfants qui sont là-bas doivent rêver pour dire que de rien, on peut devenir grand. Mais, quand on veut mettre l'argent devant, on fait de l'exclusion», a regretté Guikahué. «Ça veut dire qu'en Côte d'Ivoire, si vous êtes pauvres, vous ne pouvez même pas être président ? Même si vous êtes compétent, intelligent, que vous êtes pauvre, que vous ne (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Maurice Kakou Guikahué Billon Affi N'Guessan Pdci Front populaire ivoirien Fpi Côte d'Ivoire Koumassi présidentielle candidats




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour