Probable candidature d'Alassane Ouattara à la présidentielle de 2020, gestion du pouvoir par le RHDP : Le camp Soro crie sa colère et exige la démission du gouvernement


Le vice-président du Mvci (au milieu), exige la démission du gouvernement et la mise en place d'un gouvernement d'union nationale
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 02 déc. 2019
  • Visites: 1291
  • Commentaires: 0
Le Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d'Ivoire (Mvci), formation politique proche de l'ex-président de l'Assemblée nationale, Guillaume Soro n'est pas du tout content du président de la République, Alassane Ouattara suite à sa décision de prendre part au scrutin présidentiel à venir au cas où Henri Konan Bédié, le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) et Laurent Gbagbo, l'ex-président ivoirien prenaient l'initiative de participer à l'élection présidentielle de 2020.

Cette formation politique l'a clairement exprimé ce dimanche 01 décembre 2019, lors d'une conférence de presse tenue au siège dudit parti, sis, à Abidjan-Cocody. Pour Me Diarrassouba Lamine, vice-président du Mvci, chargé des questions juridiques, cette décision du chef de l'État est anticonstitutionnelle, illégale et est dangereuse pour l'avenir du pays.

« Le Mvci note l'entêtement du Rhdp-unifié, à maintenir une Commission électorale indépendante (Cei), décriée par tous les démocrates et la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples, et surtout l'entêtement du président du Rhdp-unifie à vouloir se présenter à l'élection présidentielle de 2020, alors que la Constitution de 2016 lui interdit un troisième mandat. Pour le Mvci, cette envie manifeste de s'accrocher à tout prix au pouvoir par le tripatouillage des textes légaux, hypothèque dangereusement l'avenir d'un pays qui n'a pas encore fini de panser les blessures de la grave crise postélectorale de 2010.», a martelé  Me Diarrassouba Lamine, se réjouissant de la mise en place de la plateforme de l'opposition dénommée la Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (Cdrp). Laquelle plateforme, selon lui, va mettre hors d'état de nuire le pouvoir du Rhdp. Il demeure en effet persuadé que le Rhdp est un parti qui a divisé et a appauvri les Ivoiriens. Il en veut pour preuve, le dernier rapport de la Banque de France qui révèle un taux de chômage de 70 à 90% de la population  ivoirienne en âge de travailler,  de la politique d'intimidation  et des arrestations arbitraires

< (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Guillaume Soro Pdci Rhdp Commission électorale indépendante Cei Côte d'Ivoire Abidjan Cocody France élection présidentielle réconciliation chômage Assemblée nationale Constitution opposition



Educarriere sur Facebook