Depuis la résidence de Bédié, KKB lance des piques aux dissidents du PDCI
KKB : « Les meilleurs soldats du Pdci, formés par le Pdci ne peuvent se retrouver en opposition avec le Pdci. »


KKB est allé rendre visite à Bédié dans sa résidence à Cocody
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 15 oct. 2019
  • Visites: 1390
  • Commentaires: 0
Kouadio Konan Bertin dit KKB a été reçu ce lundi 14 octobre 2019 par le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire-Rassemblement démocratique africain (Pdci-Rda), Henri Konan Bédié. Au terme de cette rencontre qui s'est déroulée dans une ambiance conviviale, KKB a profité de l'occasion pour s'exprimer sur le départ de certains cadres du Pdci vers d'autres formations politiques. Pour lui, les meilleurs soldats du Pdci ne peuvent naviguer à contre-courant de la vision insufflée par le parti.

« Le Pdci n'est fort que lorsqu'il est uni, quand il est rassemblé. Unis, rien ne peut nous résister. Houphouët nous a laissé des armes de dialogue, l'arme des forts. Je ne suis pas partisan de la division. Si je reviens auprès du président Bédié, c'est pour aider à rassembler nos militants. Les meilleurs soldats du Pdci, formés par le Pdci ne peuvent se retrouver en opposition avec le Pdci-Rda. Il faut que nous ayons un discours conséquent, une attitude conséquente, des comportements conséquents, soyons des hommes qui rassemblent autour du président Bédié. Si on ne rassemble pas, je ne suis pas certain que demain soit bon pour tout le monde.», a martelé KKB. Qui dit être un militant discipliné.

« Je suis un militant discipliné. Moi je suis un militant discipliné. Un militant discipliné, c'est celui qui respecte les résolutions du congrès, parce que le congrès est au-dessus de tout. Le dernier congrès auquel j'ai participé a décidé que mon parti, le Pdci devrait avoir un candidat, un militant actif en 2015. Je suis resté accroché à ces résolutions. Ceux qui ont été faire autre chose, c'est eux qui sont de retour. Je n'ai jamais bougé. Je n'ai jamais trahit le Pdci une seule seconde, ni en mémoire, ni en pensée, ni en parole. Encore moins, en action. Je n'accepte pas l'idée de dire que je suis revenu définitivement. Je reprends du service, c'est le terme qui convient. Je n'apprécie pas et je ne souhaite pas qu'on joue avec les mots parce que je veux être intègre, avoir une ligne politique de sorte que demain, je sois donneur d (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié KKB Kouadio Konan Bertin Pdci Rassemblement Côte d'Ivoire candidat




Educarriere sur Facebook