Bédié mandate des chefs traditionnels d'oeuvrer au retour d'Akossi Bendjo

  • Source: APA
  • Date: mer. 01 mai 2019
  • Visites: 759
  • Commentaires: 0
Le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, ex-allié à la coalition au pouvoir), Henri Konan Bédié, a mandaté mardi à Daoukro (Centre-Est) des chefs traditionnels ivoiriens d'œuvrer au retour, « dans les prochains mois», de l'ex-maire du Plateau, le Centre des affaires d'Abidjan, Akossi Bendjo, actuellement en exil en France.

M. Bédié s'exprimait lors d'une rencontre, à son domicile à Daoukro, avec les chefs traditionnels des régions du Sud Comoé (départements d'Aboisso, Adiaké, Tiapoum), des Grands Ponts (départements de Dabou, Jacqueville et Grand Lahou) et la Région des Lagunes (département d'Abidjan).  

«Pour tous les Atchans (ethnie dans le District d'Abidjan), je vous prie de vous engager à œuvrer avec moi activement et effectivement pour son retour dans les tous prochains mois en Côte d'Ivoire», a dit M. Bédié, dans une allocution. 

Son retour en Côte d'Ivoire, ajoutera-t-il, « est un droit constaté par la Constitution qui interdit le bannissement ». Il a fait observer que le « malaise est réel et profond au regard de ces faits », toutefois il « ne désespère pas au nom de la paix et de la nécessaire réconciliation entre les fils et les filles de Côte d'Ivoire ».

 
 

 

Ces autorités coutumières, en « mission de médiation », ont appelé M. Bédié à amorcer le dialogue avec le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, président du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), la coalition au pouvoir. 

« Vos craintes et vos angoisses par rapport à l'avenir (sont légitimes) quand on sait que de simples élections locales en octobre 2018 ont entraîné des violences avec mort d'hommes, des intimidations et des menaces exercées sur certains candidats en les excluant du jeu démocratique », a-t-il poursuivi. 

Pour le leader du Pdci, « en les mettant injustement en exil » des adversaires politiques, tel son collaborateur Noël Akossi Bendjo, « fils pour les Atchans », cela crée un écart par rapport à la convergence politique.

Les chefs traditionnels ont fait savoir les inquiétudes de leurs populations relative (...)

Lire la suite sur APA


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Akossi Bendjo Pdci Rhdp Houphouëtiste Rassemblement Côte d'Ivoire Plateau Abidjan Aboisso Jacqueville France réconciliation candidats Constitution élections



Educarriere sur Facebook

Magazine