Amadou Soumahoro élu Président de l'Assemblée nationale ivoirienne

  • Source: APA
  • Date: jeu. 07 mars 2019
  • Visites: 1158
  • Commentaires: 0
Le député Ahmadou Soumahoro succède à Guillaume Soro à la présidence de l'Assemblée nationale, au terme d'une élection boycottée, jeudi, par les députés de l'opposition, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Le successeur de Guillaume Soro a été élu à la majorité absolue des suffrages exprimés en obtenant 153 voix contre  3 pour son adversaire Jérémie Alfred N'gouan et 2 bulletins nuls.

Les députés des groupes parlementaires Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Vox populi et Rassemblement, et le président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N'guessan n'ont pas pris part au scrutin «illégal et illégitime pour mettre à la tête de l'Assemblée nationale un président illégal en violation du règlement de l'institution», selon leur dénonciation. 

Jusqu'au lundi 4 mars, le nouveau Président de l'Assemblée nationales était ministre auprès du président de la République chargé des Affaires politiques. Fonction qu’Alassane Ouattara a écourtée, lundi, par un décret, après seulement dix mois.

Dès lors, l'opinion nationale pressentait le député de Séguéla commune (Nord-Ouest) comme le potentiel successeur de Guillaume Kigbafori Soro, démissionnaire, à la tête de la deuxième chambre du Parlement ivoirien.

Membre fondateur du Rassemblement des républicains (RDR, en 1994), Amadou Soumahoro est un fidèle parmi les fidèles du Chef de l'Etat, Alassane Ouattara, dont il s'honore de son amitié.

Vice-président de ce parti chargé de la formation, Amadou Soumahoro (66 ans) a occupé de juillet 2011 à septembre 2017 le poste de Secrétaire général par intérim du RDR dont il est le député de la circonscription électorale de Séguéla commune depuis 2011.

Auparavant sous le régime de Laurent Gbagbo, M. Soumahoro a occupé durant deux ans (2003-2005), le ministère du Commerce, dans un gouvernement issu des accords de Linas Marcoussis.

Débarqué du poste de secrétaire général par intérim du RDR en septembre 2017, au profit de Mme Kandia Camara (Ministre de l'Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle), Amadou Soumahoro, président du groupe parlementaire du RDR connut «la descente aux enfers » au sein de son parti, selon ses détracteurs, en d (...)

Lire la suite sur APA



Educarriere sur Facebook