Mama : La chefferie fait des révélations sur la visite de Simone Gbagbo


Mais pourquoi allons- nous empêcher notre femme d’avoir accès à sa maison ? », s’est interrogé le chef de terre de Mama, Goli Obou Joseph
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 15 fév. 2019
  • Visites: 2130
  • Commentaires: 0
Une semaine après la visite de l'ex-Première dame, Simone Ehivet Gbagbo, dans le département de Gagnoa, notre équipe de reportage s'est rendue à Mama, le lundi 11 février 2019, pour mieux comprendre ce qui s'est réellement passé dans le village de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, lors de ce séjour.

Accusée d'avoir interdit l'accès de la résidence de son époux à Simone Gbagbo, à Mama, la chefferie traditionnelle a réagi. « Nous n'avons pas interdit l'accès de la résidence, à madame Gbagbo. C'est aussi sa maison puisque c'est la résidence de son mari. Pourquoi allons-nous lui interdire d'y avoir accès ? », a réagi Kouassi Ouraga Bertin, chef du village de Mama. « Ce qui s'est passé, c'est qu'au moment où elle arrivait, il était déjà 20 h 30. Le temps qu'on la reçoive à mon domicile pour lui demander les nouvelles, il faisait tard. On ne pouvait donc pas prendre le risque de l'amener à la résidence qui n'est d'ailleurs plus éclairée depuis la crise », a renchériajouté l'autorité traditionnelle, soulignant que les parents de Laurent Gbagbo et les nombreux sympathisants du fondateur du Front populaire ivoirien (Fpi), venus des autres villages pour la circonstance, étaient très heureux de cette visite de l'épouse de l'ex-chef de l'Etat. « Ils sont venus de partout pour accueillir notre femme, et nous étions vraiment très honorés de cette chaleur qui a entouré sa visite qui était la première, depuis sa sortie de prison », s'est-il réjoui, rappelant que le contenu du message de l'épouse de Laurent Gbagbo était le même, partout où elle passée lors de sa visite sur les terres de ses beaux-parents, notamment à Blouzon, Gnaliépa et Mama. « Elle est venue pleurer avec nous puisque pendant qu'elle était en prison, nous avons perdu de nombreux parents, notamment la mère de son époux. Comme la tradition le recommande, elle est venue nous apporter sa compassion », a insisté notre interlocuteur.

Il a dit regretter que les gens aient mal interprété cette visite qui était très familiale, selon lui.

A côté de cette réaction du premier responsable du village de Mama, nous avons eu celle du chef de terre, Goli Obou Joseph, par ailleurs cousin de Laurent Gbagbo. Lui ne s'est pas fait prier pour démentir l'information selon laquelle la chefferie aurait reçu l'ordre de Michel Gbagbo, le fils aîné de Laurent Gbagbo ou de Jeannette Koudou, la sœur cadette de l'ex-chef de l'Etat ivoirien, pour interdire l'accès de la résidence de son cousin à son épouse. « Qui vous raconte tout ça ? », s'est étonné le septuagénaire.

Un ton un peu martial…

« Nous n'avons reçu l'ordre de personne. Ni de Michel Gbagbo ni de Jeannette Koudou. Je dis bien personne », a-t-il martelé sur un ton un peu martial. « Mais pourquoi allons- nous empêcher notre femme d'avoir accès à sa maison ? C'est chez elle. Nous n'avons pas ce droit-là. Je vous dis que celui qui vous a raconté ça, ne dit pas vrai », a-t-il poursuivi, avant de préciser qu'avant la visite de Simone Gbagbo, le village a reçu plusieurs fois, le chargé de mission de l'épouse de l'ex-président de la République, qui a laissé des consignes selon lesquelles « aucune bâche ne devrait être dressée à la place publique », en raison du caractère familial de la visite. (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Laurent Gbagbo Simone Ehivet Gbagbo Simone Gbagbo Goli Obou Front populaire ivoirien Fpi Gagnoa




Educarriere sur Facebook