A partir du 26 janvier 2019 « je ne suis plus militant du PDCI » (Adjoumani)

  • Source: APA
  • Date: mar. 04 déc. 2018
  • Visites: 1331
  • Commentaires: 1
Adjoumani Kouassi Kobénan, un cadre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir), a déclaré mardi devant la presse qu'il ne sera « plus militant du Pdci », après le congrès constitutif du Parti unifié Rhdp, (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, coalition au pouvoir), prévu le 26 janvier 2019.

«Le jour on va mettre en place le Parti unifié Rhdp, je ne suis plus militant du Pdci», a dit le ministre des Ressources animales et halieutiques, Adjoumani Kouassi Kobénan, affirmant être convaincu qu'un jour le président du Pdci, Henri Konan Bédié, « reviendra au Parti unifié Rhdp ».

«Nous avons décidé de tenir ce congrès (au stade Félix Houphouët-Boigny) le plus grand stade de notre pays pour donner un caractère grandiose et l’envol le plus grand qui soit à ce grand parti politique qu’est le Rhdp », a dit M. Adjoumani, précisant qu'il « sera établi le 26 janvier 2019, l’acte de naissance » du Parti unifié Rhdp. 

Cette décision intervient après une réunion élargie du Bureau exécutif  du Rhdp le 28 novembre 2018, tenue sous la présidence d’Alassane  Ouattara, président du Rassemblement des Houphouëtistes pour la  démocratie et la paix (RHDP), qui a débouché sur plusieurs mesures  importantes et majeures. 

Et ce, en vue  d’ « accélérer le processus de mise en place du Rhdp en tant que parti politique » et de mettre en ordre de bataille les membres du Parti unifié Rhdp pour « affronter les futurs défis électoraux », notamment l’élection présidentielle de 2020. 

Au cours de cette réunion, dira-t-il, le Bureau exécutif du Rhdp a décidé de « la mise en place des groupes parlementaires RHDP à l’Assemblée nationale et au Sénat dans le courant du mois de décembre ». En outre, les membres ont-ils « adopté des modifications aux statuts du Rhdp». 

Dans cet élan, les partis membres ont dans l’ensemble approuvé que désormais le Bureau exécutif issu de l’Assemblée générale constitutive du 03 juillet 2018 devient le Conseil politique, a fait savoir M. Adjoumani, ajoutant que le secrétariat exécutif provisoire prend la dénomination de directoire. 

Suite à ces changements, M. Ouattara, le président du Rhdp, a nommé M. Amadou Gon Coulibaly, le Premier ministre ivoirien, en tant que président du directoire, M. Kobenan Adjoumani comme porte-parole principal, Mamadou Touré et Mme Clarisse Mahi, porte-paroles adjoints. 

L’ex-ministre de l’Intégration africaine et homme d’affaires, Adama Bictogo, a été nommé président du Comité d’organisation du Congrès, le ministre des Sports, Paulin Danho et Mme Anne Ouloto, vice-présidents du Comité d’organisation, tandis que M. Amédée Kouakou préside le Comité scientifique.

Quant à la période transitoire initialement convenue de 12 à 18 mois pour donner aux partis de s’organiser et préparer leur migration vers le parti unifié Rhdp, elle passe « de 3 à 6 mois emmenant ainsi à l’organisation du congrès constitutif du RHDP, le 26 janvier 2019 », a souligné M. Adjoumani.

« La volonté du président Alassane Ouattara est de mettre sur pied un parti véritablement national, débarrassé de tous les accents claniques, tribaux ou régionaux et qui sera le creuset du rassemblement de tous les ivoiriens (…) à la vision humaniste du père-fondateur Houphouët-Boigny», a -t-il lancé.

Concernant la mise en place du Groupe parlementaire Rhdp à l’Assemblée  nationale, Mamadou Touré, a estimé que le chef du Parlement ivoirien,  Guillaume Soro, vice-président du parti présidentiel, fera partie de ce  groupe en dépit des appels à ce qu'il se présente à la présidentielle de  2020. 

Cela devrait perme (...)

Lire la suite sur APA



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook