Présidentielle 2020 : La vérité sur la « candidature » de Bédié
. Les confidences d'un cadre du PDCI

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 22 fév. 2018
  • Visites: 1863
  • Commentaires: 0
L'idée fait son chemin dans le microcosme politique : la possible candidature de Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), à la présidentielle de 2020. Quand bien même elle n'ait jamais été défendue publiquement, cette candidature est une option sérieuse pour des cadres du parti septuagénaire.

Ils trouveraient Henri Konan Bédié, suffisamment fédérateur, et encore bon pour le service. Mais pourquoi vouloir faire de l'ancien chef de l'État qui, la veille de la présidentielle d'octobre 2010, disait chez Jeune Afrique, livrer son « dernier combat », candidat à une élection à l'issue très incertaine ? Pourquoi s'entêter à faire de Henri Konan Bédié, 86 ans en 2020, porte-étendard du Pdci  à la présidentielle ? « La vérité sur cette candidature, c'est qu'elle nous permettrait de contrer les ambitions de notre allié », sussure une source au Pdci. L'allié, ici, c'est bien sûr, le Rassemblement des républicains (Rdr), qui n'exclut pas de présenter un candidat en 2020, au cas où le projet de parti unifié tournait court, au cas où surtout, le quiproquo actuel Pdci-Rdr autour de « l'alternance » demeurait. Le « sphinx » de Daoukro serait une sorte de joker, un candidat tout « prêt » et « valeureux » à même de défendre efficacement les couleurs du Pdci. « Ce sera une bonne carte pour nous dans l'éventualité où le président Alassane Ouattara serait poussé à un troisième mandat », explique la source au Pdci. Henri Konan Bédié est aux yeux des militants du Pdci ce que représente Alassane Ouattara auprès des militants du Rdr : un référent, une icône.

L'actuel chef de l'État, s'il avait envisagé son mandat en cours comme le tout dernier, a entretenu le suspense, fin 2017, sur sa décision finale. « En politique, on ne dit jamais non », a dit le successeur de Laurent Gbagbo, dans une interview exclusive à la chaîne de télévision France 24 en novembre dernier, et publiée, dans nos colonnes (L'inter du lundi 27 novembre 2017). La Constitution de la 3e République, entrée en vigueur le 8 novembre 2016, ne se limite pas à sauter le verrou de la limitation d'âge pour le candidat à l'élection présidentielle- M. Bédié était forclos par la précédente Constitution- elle ouvre la voie, de l'avis de juristes, à un nouveau mandat de l'ex-directeur général adjoint du Fonds monétaire international. « Tel n'est pas notre souhait. Mais si les incompréhensions du moment avec nos partenaires n'arrivaient pas à être aplanies, et qu'ils encourageaient une nouvelle candidature du président Ouattara, nous opposerons à cela une candidature du président Bédié », énonce la même source à L'inter.

Avis divergents.

Le projet de candidature de Henri Konan Bédié à la présidentielle est apprécié différemment, au sein de l'appareil. Entre ceux qui ne voient aucune incongruité politique à présenter l'ex-chef d'État comme candidat du Pdci en 2020, et ceux des cadres, qui estiment le projet « risqué » et, à tout point de vue, « désavantageux » pour le « vieux », la ligne de démarcation est réelle.

Chez l'allié du Rdr, l'idée d'une candidature de M. Bédié est davantage proche d'une «&nb (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


France 24 Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Pdci Rassemblement Côte d'Ivoire Daoukro Afrique Fonds monétaire international élection présidentielle candidature Constitution




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour