Procès à la CPI : Gbagbo refuse le soutien d'un groupe d'avocats africains

  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 22 janv. 2018
  • Visites: 3288
  • Commentaires: 3
Réunis au sein de l'Association avocats et démocrates africains sans frontières (ADASF), des avocats et un diplomate tous africains ont décidé de plaider la cause de Laurent Gbagbo à La Haye. Cependant, cette initiative n'a pas l'assentiment de l'équipe de l'ancien président ivoirien.

Dans un document en date du 13 janvier 2018, l’Association avocats et démocrates africains sans frontières (ADASF) qui regroupe principalement des avocats africains a demandé à la Cour pénale internationale (CPI) l’autorisation d’intervenir dans le procès Gbagbo en qualité d’ Amicus Curiae (personnalité ou un organisme, non directement lié aux protagonistes d'une affaire judiciaire, qui propose au tribunal de lui présenter des informations ou pouvant l'aider à trancher l'affaire).

Lors de l’audience du vendredi 19 janvier dernier, les différentes parties au procès ont été invitées à se prononcer sur la question par le juge Cuno Tarfusser. Parlant au nom de l’ancien président ivoirien, la défense de Laurent Gbagbo a demandé au juge de rejeter cette demande. 

Pour Me Jacobs, membre de l’équipe de conseils de l’ex-chef d’Etat, les seules personnes ex (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook