Yopougon Andokoi : 8000 habitants déguerpis
En colère, ils crient : ''Nous irons voir Bédié''

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 17 mars 2017
  • Visites: 2035
  • Commentaires: 0
Les 8000 habitants (dernier recensement) du quartier Dépôt Sotra, à Yopougon Andokoi, de 6 ha, comme des abeilles qui sortent des ruches, ont quitté leurs maisons, commerces, maquis... les mardi 14 et mercredi 15 mars 2017, sous une pression sans précédent: le déguerpissement.

Vers 12h, ce mercredi, lorsque nous arrivons sur les lieux, nous constatons des sacs, des paquets, des ustensiles de cuisine, des télévisions, des radios, des matelas, des armoires, des buffets... rangés le long de la voie principale. Trois engins poursuivent la destruction des biens meubles ou immeubles, entamée la veille. Les habitants qui le peuvent, ramassent sous les décombres, des affaires et autres tôles froissées, après les passages des machines. Les visages sont bien graves. Bras et pieds sont endoloris. Les yeux sont lourds de sommeil. Les forces de l’ordre, en grand nombre, sécurisent les lieux, au bénéfice d’un opérateur économique. ‘’Mes deux femmes et mes douze enfants, nous avons passé la nuit, à la belle étoile, hier. On ne sait pas encore où aller. Mes trois élèves ne peuvent pas aller à l’école. J’habite ici depuis 1970. Je suis à la retraite'’, nous informe le chef du quartier, l’Imam Karamoko Vakoulazé.

A lire: Déhuerpissement à Abidjan, les commerçants reprennent leurs territoires

Selon lui, c’est vers 4h du matin, que des forces de l’ordre et des ‘’gros bras'’ ont fait irruption dans le quartier qu’ils ont bouclé. ‘’ C’est le jeudi 18 août 2016 que nous avons appris que le quartier serait rasé. Le vendredi suivant, nous sommes allés à Daoukro pour rencontrer le Président Bédié afin qu’il plaide pour que nous ne soyons pas déguerpis. Depuis lors, nous n’avons plus eu de pression. Demain (ndlr, aujourd’hui), nous irons à Daoukro pour voir et demander au Président Bédié, de nous protéger'’, a-t-il fait savoir. Et Kouassi Koffi, un propriétaire de 275 pièces de maisons ayant plus de 40 ans d’ancienneté dans ce quartier, de soutenir qu’il y a eu une tentative de les déguerpir, à laquelle des jeunes se sont opposés.

C’est à la suite de cela que les responsables se sont rendus à Daoukro. ‘’ Qu’on nous trouve un site. Nous ne pouvions pas savoir que les gens viendraient nous déguerpir, surtout qu’il y a un mois qu’on nous a permis d’avoir des compteurs de courant électrique à puce'’, souligne-t-il, non sans se soucier de ce que va devenir sa famille. De son cô (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook