Assassinat manqué de Wattao : Ce qui s'est réellement passé

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 03 mars 2017
  • Visites: 4862
  • Commentaires: 1
Jeudi 02 mars 2017, 16h, il aurait fallu de peu pour que le lieutenant-colonel Issiaka Wattao, Commandant de la Garde Républicaine, connaisse un triste sort. Il venait ainsi d'échapper à un assassinat à la Garde Républicaine à Treichville.

Il est 16h ce jeudi 02 mars, selon des sources concordantes, quand le patron de la Garde Républicaine reçoit un coup de fil lui faisant état d’une situation de désordre à la base de son unité à Treichville. Alors à son bureau du Palais présidentiel, Wattao s’empresse rapidement de quitter le Palais et aller s’encquérir rapidement de la situation délétère à lui décrite par ses éléments de Treichville.

À lire cet article : Garde républicaine: Wattao échappe à un assassinat

Une fois sur place, la mission du patron de la Garde République serait de dissuader l’un de ses éléments furieux de se débarrasser de son arme et passer au dialogue. Cet élkément, à en croire le quotidien Nord-Sud dans sa parution de ce vendredi 03 mars, manifestait sa colère après constat sur son bulletin de paie du prélèvement de 1 000 F Cfa « au titre de la cotisation instituée dans le cadre des actions de solidarité entre frères d’armes ».

Très en colère, apprend-on, l’élément qui s’est emparé de son arme de guerre menace de faire feu s’il ne reçoit pas dans les minutes qui suivent des explications claires et convaincantes sur son prélèvement.

À lire aussi cet article : Mutineries dans l’Armée: Les révélations de Wattao sur ce qui s’est passé à Bouaké

Arrivé donc à sa base avec sa garde rapprochée pour calmer la situation, Wattao va échapper de près à un assassinat. Beaucoup chanceux ce soir-là, le nouveau (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook