Après la sanction prise contre lui, KKB : « Bédié n'a jamais digéré le fait que je sois allé rendre visite à Laurent Gbagbo à La Haye »


(Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 16 déc. 2016
  • Visites: 3041
  • Commentaires: 2
Kouadio Konan Bertin dit KKB, l'intrépide député issu du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci-Rda) de Port-Bouët, qui a osé dire « non » au référendum sur la 3ème République, vient d'être sanctionné, en même temps que 46 personnalités, issues des instances du « vieux » parti, par Henri Konan Bédié (HKB), président de cette formation politique.

Par deux décisions prises, le vendredi 9 décembre 2016, en référence aux textes du parti, le « Sphinx de Daoukro» a suspendu certains et relevé d'autres de leurs fonctions de membres du Bureau politique, des Délégués départementaux et communaux ou encore des membres du Comité des sages. Les sanctions infligées par Bédié à ces responsables du Pdci-Rda n'ont pas été motivées. Autorité suprême ayant le pouvoir de nomination, il dispose aussi du pouvoir disciplinaire dont il peut user chaque fois qu'il juge cela nécessaire. Mais, il s'impose aux analystes de la vie politique ivoirienne que ces « frappes ciblées » de l'ex-président ivoirien sont indiscutablement liées aux législatives du 18 décembre 2016. Ces responsables, dont Akoto Kouassi Olivier, gendre de Bédié, paient cash leur refus de retirer leurs candidatures au profit des listes Rhdp et du Pdci-Rda ou encore pour leur soutien aux candidats indépendants. C'est le cas, par exemple, de l'Ambassadeur Georges Ouegnin et de Joachim Djédjé Bagnon. Kouadio Konan Bertin écope, lui aussi, d'une suspension.

Lorsque nous l'avons joint, le mardi 13 décembre 2016, il a rué dans les brancards, avant de faire des révélations fracassantes sur les vraies raisons de la guerre que lui livre Henri Konan Bédié. « Les actes pour me nuire, Bédié en a posé assez dans ma vie. Bédié est dans sa logique de me nuire et il sait pourquoi il agit comme ça contre moi. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il pose des actes nuisibles et attentatoires à ma vie. Or en 1999, lors du coup d'État, j'ai failli perdre ma vie pour lui, sans rien lui demander en retour. Depuis, il n'a fait que poser des actes nuisibles dans ma vie. Mais, je me confie à Dieu. Ma vie n'est pas entre ses mains, mais entre celles de Dieu. Je suis orphelin depuis l'âge de 13 ans, ce n'est pas aujourd'hui à 47 ans que Bédié va m'effrayer…», s'est-il littéralement emporté au téléphone. La sanction de Bédié, KKB «s'en tape», soulignant que « c'est un non événement ». « Je prends acte, mais je ne me sens nullement concerné », a-t-il fait valoir par un éclat de rire. Et de marteler : « Personne, à commencer par Bédié, ne peut me chasser du Pdci-Rda » . Tout comme « les chantages » ne peuvent avoir de prise sur lui «  puisque les Bédié ne m'ont jamais rien donné »… « Il n' y a pas de pression possible sur moi. Cette sanction n'a aucune influence sur ma carrière politique et elle ne peut nullement impacter ou parasiter ma campagne… J'ai l'esprit dégagé », a-t-i (...)

Lire la suite sur Soir Info


Henri Konan Bédié KKB Kouadio Konan Bertin HKB Pdci Rhdp Côte d'Ivoire Port-Bouët Daoukro candidatures candidats




Educarriere sur Facebook