Nouvelle Constitution / Marche de l'opposition : Le gouvernement prend une décision à haut risque
Une décision du Préfet d'Abidjan qui peut tout gâter


(Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 20 oct. 2016
  • Visites: 4170
  • Commentaires: 1
Le gouvernement a décidé de ne pas sécuriser la marche que l'opposition organise ce jeudi 20 octobre 2016 matin, à Abidjan, poussant ainsi les organisateurs dans un hasard dangereux, et les marcheurs à péril probable.

Une décision aux allures de chausse-trape pour les organisateurs…qui ne veulent reculer devant rien. De fait, lors d'une rencontre qu'il a eue, mercredi soir 18 octobre 2016, à son cabinet au Plateau, avec les responsables du «  Front du refus » de la nouvelle Constitution, le Préfet d'AbidjanSidiki Diakité a annoncé à la délégation conduite par Aka Ahizi et Danièle Boni Claverie, que la marche sera autorisée, mais pas sécurisée, si l'on en croit une source qui a pris part à la rencontre.

La marche, selon les organisateurs, « aura bel et bien  lieu, même si elle n'est pas autorisée ». Selon l'itinéraire prévu, le rassemblement devrait avoir lieu dès 6 h à l'Indénié, non loin de l'État-major de la gendarmerie nationale, pour s'ébranler  vers la Préfecture de police d'Abidjan, côtoyer  le ministère de l'Intérieur, passer devant l'immeuble du Ccia, près du Palais de la justice. Le point de chute est la Place de la République où se tiendra un meeting à un jet de pierre de la présidence de la République.

Porté sur les fonts baptismaux à la Riviera, de façon conjoncturelle, lundi 17 octobre 2016, ce « Front du refus » s'est donné comme objectif essentiel de faire avorter le processus d'élaboration d'une nouvelle Constitution pour une troisième République en Côte d'Ivoire.  C'est un groupement politique pour le moins hétéroclitique, panaché de courants idéologiques diamétralement opposés. Qui regroupe le Fpi-camp Sangaré Abou Drahamane,  le Mouvement des force (...)

Lire la suite sur Soir Info


Sidiki Diakité Fpi Côte d'Ivoire Abidjan Plateau Riviera gouvernement gendarmerie police Constitution opposition




Educarriere sur Facebook