Scandale des écoutes téléphoniques : Des Burkinabè opposés à la solution diplomatique
Un avocat charge Roch Kaboré


Le règlement diplomatique, que préconisent Alassane Ouattara et Roch Kaboré n'est pas du goût de certains Burkinabè (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 05 fév. 2016
  • Visites: 2569
  • Commentaires: 1
Le scandale des écoutes téléphoniques continue de faire jaser au pays des hommes intègres. Surtout après la déclaration faite à ce sujet par le président burkinabé, Roch Kaboré, au sortir d'une rencontre qu'il a eue avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, lors du dernier sommet de l'Union africaine (Ua).

On se souvient que les autorités ivoiriennes avaient affirmé "(leur) ferme volonté de régler cette question par la voie diplomatique...". C'est à cette requête d'Abidjan que Roch Kaboré a semblé dire oui, à l'issue de l'audience que lui a accordée Ouattara à Addis-Abeba, en Ethiopie. "Nous avons dit à la République de Côte d'Ivoire que nous sommes d'accord pour un règlement diplomatique de la situation", a-t-il en effet déclaré, avant d'ajouter que cette affaire, qui menaçait de brouiller les relations entre les deux Etats, relevait désormais du passé. Il n'en fallait pas plus pour que les compatriotes de Kaboré donnent de la voix, pour se dresser contre la solution diplomatique, donc politique. Un avocat burkinabé, Me Prospère Farama, s'est dit offusqué par cette proposition, qui tend à couper l'herbe sous les pieds des autorités judiciaires burkinabè. " En tant qu'avocat dans ce dossier, en tant que praticien, c'est toujours inquiétant quand on entend que les questions politiques et diplomatiques peuvent faire immixtion dans la question juridique et judiciaire ", a protesté ce juriste sur Voa Afrique. Puis l'homme de loi de mettre en garde contre le risque que la tentation de recourir aux solutions politiques dans un dossier judiciaire, fait courir à la crédibilité du système judiciaire. Il estime, en effet, qu' " il y a un danger à avoir des atteintes à l'indépendance de la magistrature ". Comme lui, un confrère burkinabé, du site d'information "Lefaso.net", s'est élevé contre la solution diplomatique, d'autant que, se (...)

Lire la suite sur Soir Info


Côte d'Ivoire Alassane Ouattara Roch Kaboré Abidjan Afrique Ethiopie indépendance Union africaine information ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour