Après la visite d'État de Ouattara à Gagnoa : Le chef du village de Gbagbo parle - D'autres chefs et cadres se prononcent


Ouraga Bertin dit que le président Ouattara a répondu valablement à leurs attentes. (Photo DR)
  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 05 oct. 2015
  • Visites: 3408
  • Commentaires: 1
La visite d'Etat effectuée par le président de la République, Alassane Ouattara, le lundi 28 septembre 2015, dans la région du Gôh, a connu un succès en terme de mobilisation. Si certains sont satisfaits de son message, d'autres le désapprouvent.

Interrogé après cette visite, le chef du village de Mama (village natal de Laurent Gbagbo), Ouraga Bertin, a donné ses impressions. «En tous cas, la visite du chef de l'Etat dans notre région est un plaisir et une joie totale. C'est le président de tous les Ivoiriens. Donc, c'est avec plaisir et joie que nous le recevons. La population est sortie. C'est déjà une preuve que tout le monde a, à cœur, que c'est le président de tous les Ivoiriens. Le discours du ministre Dakoury (Porte-parole des populations) n'a pas été un discours dérapant. C'est un discours logique et allant dans le bon sens », a déclaré Ouraga Bertin. « Le président de la République, à son tour, a répondu valablement à nos attentes, et nous espérons que les jours à venir, il y aura un lendemain meilleur. Le pardon que nous lui avons adressé, c'était le souhait de tous les chefs depuis 2011 jusqu'aujourd'hui. C'était pour demander pardon que nous  sollicitions sa visite. Quelle que soit l'histoire, quand quelqu'un a ton doigt dans sa bouche, il faut lui demander pardon. Et c'est ce pardon que nous avons prôné aujourd'hui publiquement. Et, sa réponse me rassure personnellement», a indiqué le chef de Mama. 

Pour le représentant de la Chambre des rois et chefs traditionnels dans la région du Gôh, Gbizié Lambert, l'arrivée d'Alassane Ouattara est un signe de paix. «Nous attendons qu'il nous donne de l'eau potable, car l'eau est source de vie.  Gagnoa a besoin d'être approvisionnée en eau potable. On demande aussi le bitumage de l'axe routier Gagnoa-Sassandra. Nous sommes sortis nombreux pour accueillir Alassane Ouattara parce qu'il est le président de tous les Ivoiriens. Nous voulons qu'il nous apporte le réconfort moral et matériel », a fait savoir  Gbizié Lambert. « Le président de la République est venu en visite d'Etat, et le message qu'il a délivré est un message d'espoir puisqu'il nous a fait part de ce qu'il a déjà fait pour Gagnoa, et ce qui reste à faire. Comme il dit lui- même qu'il tient ses promesses, nous ne doutons pas un seul instant de ce que nous allons bénéficier de ce qu'il a dit. Donc, c'est un sentiment de joie qui nous anime au moment où nous nous séparons », a indiqué le chef central de Gagnoa, Gadji Dago Joseph. 

La Magistrate hors hiérarchie à la Cour suprême et cadre de Gagnoa, Mme Aimé Zégbéyou, a trouvé que « le pardon, au nom des enfants de Gagnoa pour tout ce qui s'est passé », a été « une bonne chose ». « Vous savez, au plan national, je suis le point focal dans le dialogue politique. Je ne pouvais pas être absent au moment où le président de la République vient à Gagnoa. D'abord, en tant que haut fonctionnaire, je suis ambassadeur en activité, et puis, en tant que Secrétaire général adjoint du Fpi, Gagnoa est une zone où les tensions politiques sont exacerbées. Donc, nous qui militons pour le dialogue politique et la cohésion sociale, le président de la République vient dans ma région, il fallait que je sois là. A un titre plus politique, je pose un acte de dialogue », a fait savoir Alcide Djédjé

 

Des mécontentements (...)

Lire la suite sur Soir Info


Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Alcide Djédjé Fpi Gagnoa Sassandra fonctionnaire




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour