Face à des hommes d'affaires, Affi N'guessan attaque Ouattara : « Le pouvoir actuel endette le pays à des taux excessifs » - « C'est la rébellion qui nous a fait rater le Ppte en 2003 »


Pascal Affi N'guessan promet plusieurs réformes pour le meilleur exercice des opérateurs privés.
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 22 sept. 2015
  • Visites: 1875
  • Commentaires: 0
Candidat en lice au scrutin présidentiel d'octobre 2015, Pascal Affi N'guessan propose aux électeurs « 16 engagements pour la renaissance ».

Invité des hommes d'affaires diplômés de l'Ecole supérieure de commerce d'Abidjan (Esca), le samedi 19 septembre 2015 dans un hôtel au Plateau, le président du Front populaire ivoirien (Fpi) a vendu la politique économique de ce catalogue d'engagements qu'il entend mettre en œuvre s'il est élu au soir du 25 octobre prochain.

Le plan ''Affi'', qui a été abondamment exposé, se décline en diverses réformes, notamment celle de la fiscalité, de la dette intérieure, du tissu industriel et du secteur privé. Selon lui, ces réformes s'imposent pour mettre fin aux contrats de gré-à-gré, qui, dira-t-il, « sont du détournement de deniers publics auquel les ministres de Ouattara se livrent à cœur joie », et pour freiner l'asphyxie des opérateurs privés locaux avec « une fiscalité qui les pénalise». Mais aussi et surtout pour sauvegarder l'avenir des futures générations.

Affi N'Guessan indique à propos que toute la politique économique du pouvoir actuel se limite aux emprunts, à la vente de contrats miniers et des actions de l'Etat. «En dehors de cela, on ne voit pas exactement où nous allons, surtout que la politique d'endettement a des limites. Si l'économie n'accompagne pas, ne se développe pas, ne produit pas de richesse, nous allons à l'essoufflement », a-t-il estimé. Puis, il a souligné que si le président Ouattara est réélu, le pays court le risque de ne plus pouvoir emprunter sur le marché financier. « Comment allons-nous faire pour continuer à financer les investissements si nous n'avons plus de capacité d'endettement et que le secteur privé n'a pas été suffisamment outillé pour se substituer aux financements extérieurs à travers sa contribution aux finances publiques ? Il faut davantage travailler au développement du secteur privé puisque c'est ce secteur qui permet de construire l'avenir, de construire un grand pays », a-t-il ajouté.

Le porte-étendard de l'ex-parti au pouvoir a également relevé que la Côte d'Ivoire, avec l'admission à l'initiative Ppte, un programme de désendettement en faveur des Pays pauvres très endett&eacu (...)

Lire la suite sur L'Inter


Affi N'Guessan Ouattara Front populaire ivoirien Fpi Côte d'Ivoire Abidjan Plateau détournement




Educarriere sur Facebook