Audience au palais présidentiel : L'assistante personnelle de Mme Dlamini-Zuma (UA) refuse de serrer la main à Ouattara - Les raisons avancées


Senia Bachir Abderahman, l'assistante personnelle de la présidente de la Commission de l'Union africaine, Sahraouie du Polisario.
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 03 juin 2015
  • Visites: 6181
  • Commentaires: 17
On aura retenu de la récente mission de l'Union africaine sur les bords de la lagune Ebrié, la promesse faite par Alassane Ouattara de quitter le pouvoir après deux mandats, s'il était réélu en octobre 2015.

Mais, un incident aussi inhabituel que désarçonnant, a émaillé la rencontre entre le chef de l'exécutif ivoirien et la délégation conduite par Nkosazana Dlamini-Zuma. Jeune Afrique s'en fait l'écho, dans sa dernière édition, sous le titre fort évocateur : « l'offense faite à Ado ».

Au cœur de l'incident, Senia Bachir Abderahman, l'assistante personnelle de la présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, originaire du Sahara Occidental. Elle a refusé, ce 27 mai, de tendre la main au président Alassane Ouattara, qui lui avait, pourtant, rendu la politesse. Senia Bachir Abderahman aurait prétexté de convictions religieuses pour justifier son refus de répondre à la main tendue d'Alassane Ouattara. Le geste, à la fois maladroit et inattendu, a jeté un malaise da (...)

Lire la suite sur L'Inter


Alassane Ouattara Afrique Union africaine ivoirien




Educarriere sur Facebook