Interview - Politique nationale / Gbi De Fer (Comédien) : « Ouattara ne connaît pas la psychologie des Ivoiriens » - « Gbagbo a été reconnaissant envers tous ceux qui l'ont aidé » - « Les cadres du RDR ne pèsent plus rien »

  • Source: Soir Info
  • Date: sam. 30 mai 2015
  • Visites: 2624
  • Commentaires: 0
Le célèbre comédien-humoriste ivoirien, Kouya Gnekpa, plus connu sous le nom de Gbi de Fer, a décidé de marquer un grand coup à l'occasion des 25 ans de carrière de sa compagnie ''le Djéli Théâtre''.

En prélude à cet événement qui sera meublé par une série d'activités dont la représentation d'une pièce de théâtre par le comédien et sa troupe, l'homme s'est prononcé sur cette actualité, sans occulter de jeter un regard caustique dans la mare politique.

 

On constate un regain de festivals en Côte d'Ivoire. A quand un festival entièrement dédié au théâtre?

Gbi De Fer : Cela s'impose si on veut donner du tonus au théâtre ivoirien. Nous voulons contribuer à l'éveil théâtral. Dans les autres disciplines comme le Zouglou, il y a le Femua. Il y a aussi le festival Abi-Reggae. Mais, nous, au théâtre, n'avons aucun ministre qui nous soutient. Peut-être qu'un monsieur comme Adjoumani, lui-même homme de théâtre aurait pu le faire. On peut faire ce genre de festival. Les gens pensent que le théâtre, en Côte d'Ivoire ne marche pas. Je dis non. Nous allons profiter de la célébration de nos 25 ans pour poser les jalons de ce festival. Nous sommes en train de lutter pour offrir un bon spectacle à tous ceux qui vont se déplacer.

 

A quoi doit s'attendre le public ivoirien à l'occasion de cette célébration?

G.D.F : Il y aura une exposition de tout ce que j'ai fait. Il y aura des aînés qui vont intervenir pour parler du théâtre en Côte d'Ivoire depuis les origines jusqu'à aujourd'hui. Je vais contacter un doyen que j'aime bien, Amoa Urbain, pour faire une communication sur le théâtre. Le doyen Guédéba Martin viendra faire une communication sur mon parcours théâtral. Il a été mon professeur, il me connaît mieux. Ce sera un grand spectacle avec un grand décor, des costumes... Il y aura un jeu de lumières. On aura la participation d'acteurs étrangers. Je ferais venir une actrice du Bénin et un acteur du Burkina pour participer à l'intégration africaine. Et, les bénéfices de ce spectacle seront reversés par exemple, pour la construction d'une école à l'ouest.

 

Quels conseils donnez-vous aux jeunes comédiens et humoristes?

G.D.F : L'humilité. Il ne faut pas que, parce qu'on les voit à la télé, ils pensent qu'ils sont déjà arrivés. Qu'ils prennent au sérieux ce métier. Demain, les choses iront.

 

Il revient de plus en plus que vous entretenez de bons rapports avec le président de l'Assemblée nationale, Soro Guillaume. A quand remonte cette amitié?

G.D.F : Guillaume Soro et moi, nous nous connaissons depuis de longues années. C'est un garçon que j'apprécie beaucoup. Il m'appelle ''grand frère'', je l'appelle ''petit frère''. En plus, il a une très bonne connaissance des relations humaines. Il sait respecter l'Homme. C'est ce qui m'a plu en lui. Dans la vie, tout n'est pas qu'argent. C'est une question d'approche, la manière dont on prend l'Homme.

 

Vous officiez sur une télévision en ligne qui est au service du Pan. Quelle est la mission qu'il vous a confiée sur cette chaîne ?

G.D.F : Il a créé une chaîne en ligne et m'a demandé si je pouvais animer dessus. J'ai (...)

Lire la suite sur Soir Info


Soro Guillaume Guillaume Soro Adjoumani Côte d'Ivoire Bénin Assemblée nationale




Educarriere sur Facebook