Côte d'Ivoire / Amichia et Moutayé : La face cachée de leur entrée dans le gouvernement


Albert François Amichia a fait son entrée dans le gouvernement Ouattara. (Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 15 mai 2015
  • Visites: 4302
  • Commentaires: 0
Albert François Amichia et Anzoumana Moutayé ont fait leur entrée dans le gouvernement Ouattara depuis le mercredi 13 mai 2015, suite au limogeage de Alain Lobognon.

Respectivement, le maire de Treichville, François Amichia est nommé au poste de ministre des Sports et Loisirs, tandis que Moutayé s'est vu confier celui de l'Entreprenariat national, de la promotion des Pmes et de l'artisanat.

Ces nominations suscitent, comme il fallait s'y attendre, des commentaires. Concernant le limogeage de Lobognon, bien que cela soit salutaire dans un pays qui se veut de droit et de démocratie - l'ex-ministre des Sports aurait pu lui-même rendre sa démission, mais en Côte d'Ivoire, on n'a pas encore cette culture – l'on se demande pourquoi lui et pas l'autre, Cissé Bacongo du temps où il était le ministre de l'Enseignement supérieur.

Ce dernier cité dans l'affaire du détournement des fonds destinés à la réhabilitation de l'Université F.H.B d'Abidjan, a été royalement ignoré quand son collaborateur lui a été évincé. On parle d'une surfacturation de plusieurs milliards de Fcfa. Pour sanctionner les auteurs, au lieu du ministre ordonnateur des dépenses, c'est plutôt le directeur des Finances et du patrimoine du ministère de l'Enseignement supérieur, Adama Méïté, qui a été limogé. Par un décret du jeudi 2 août 2012, le chef de l'État mettait fin à ses fonctions pour des «problèmes de gouvernance» dans la gestion du budget des travaux de réhabilitation de l'université d'Abidjan.

Les Ivoiriens y avaient vu un laxisme de la part du chef de l'État qui n'a pas voulu se séparer de son « ami » Cissé Bacongo et a choisi de sacrifier les seconds couteaux. Certaines indiscrétions avancent que le Président de la République qui a en avait marre des frasques de Bacongo « était à deux doigts de le chasser du gouvernement », lors du remaniement qui l'a conduit du poste de l'Enseignement supérieur au ministère de la Fonction publique. Il y est finalement resté.

C'est pourquoi, quand éclate le scandale des primes impayées des Éléphants, les Ivoiriens s'étant souvenu de ce premier fait, n'ont pas été étonnés que ce soit le régisseur des Sports qui ait été dégommé. Ils étaient certains que l'affaire était bouclée et qu'elle n'irait pas lo (...)



Lire la suite sur linfodrome.com


Cissé Bacongo Alain Lobognon Ouattara François Amichia Éléphants Côte d'Ivoire Abidjan Treichville gouvernement détournement Fonction publique budget



Educarriere sur Facebook