RDR / Présidentielles 2015 : Voici ce que vise Guillaume Soro - Les grandes manoeuvres du président de l'Assemblée nationale


Guillaume Soro a repris confiance, après de longs mois de silence.
  • Source: L'Inter
  • Date: sam. 11 avr. 2015
  • Visites: 2326
  • Commentaires: 0
Le président de l'Assemblée nationale a donné le ton. En meeting à la place Inchallah de Koumassi, le samedi 4 avril dernier, il a annoncé aux militants du Rdr qu'il reprend sa place au sein de son parti politique, après une mission au front.

La déclaration est sans ambiguïté. L'ex-leader de la Fesci ne veut plus rester les bras croisés, au risque de se faire coiffer au poteau par ses adversaires, aussi bien au Rdr que dans les autres partis politiques. «Maintenant que la Côte d'Ivoire a repris et renoué avec la paix, je reprends ma place au Rdr et ensemble nous allons mener le combat politique. Ensemble, nous serons autant redoutables sur ce terrain politique », disait-il devant plusieurs centaines de militants de son parti.

Soro n'a pas fait cette déclaration ex-nihilo. Son objectif, c'est d'envoyer un signal fort à ceux qui mettent en doute son militantisme au sein de ce parti. Nul n'ignore la guerre de positionnement qui fait rage au Rdr. Si tous les cadres de ce parti s'accordent sur le fait qu'il faut donner un second mandat au chef de l'État, l'après-Ouattara est déjà en préparation dans les ''shadow cabinet''. Et Guillaume Soro, resté longtemps silencieux et ne se consacrant qu'à la diplomatie parlementaire, en est conscient. C'est pourquoi, murmure-t-on dans son entourage, il a décidé de prendre toute sa place sur le terrain politique. «Moi, je ne me décourage pas parce que, si on devait se décourager, le combat n'allait pas aboutir », lançait-il à dessein à Koumassi.

Il a déjà testé sa capacité de mobilisation à maintes reprises par des sortes de ''visite d'État'' où il a pu communier avec les populations qui l'avaient invité. D'abord, dans le département de Grand-Lahou, où il a mis sous tension électrique, le 4 août 2012, les villages de Lipkilassié et de Goguida, grâce à un groupe électrogène. Ensuite à Gagnoa, le 15 août 2013, où, à la demande des chefs traditionnels Bété, il s'était rendu pour une mission de sensibilisation. Enfin à Agboville, le 14 mai 2014. Partout où il est passé, il a drainé des foules. Ces visites, qui prenaient l'allure de fête populaire, avaient comme objectif de montrer la capacité de rassemblement de l'ex-patron de la rébellion. Elles avaient sans doute pour but de convaincre le président Ouattara de la popularité du numéro deux de son régime. Guillaume Soro tenterait de se montrer rassembleur qu'il ne s'y prendrait autrement, surtout que les zones visitées sont considérées comme des bastions de l'ex-parti au pouvoir, le Fpi.

 

Il s'est préparé

Même si après ces visites, l'homme s'est quelque peu éclipsé, selon certains de ses proches, pour éviter des interprétations nuisibles, le chef du parlement venait ainsi de marquer un grand cou (...)

Lire la suite sur L'Inter


village Côte d'Ivoire ville don État sein Guillaume Soro Ouattara Fpi Fesci Gagnoa Koumassi Bété Assemblée nationale




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour