JFPI : Une réunion tourne à la bagarre à la Fondation Memel Foté


Des chaises et bâches louées pour la circonstance ont volées en éclat offrant ainsi un spectacle désolant à la Fondation Memel Foté, transformée en un champ de bataille pour la circonstance.
  • Source: Fraternité Matin
  • Date: lun. 23 fév. 2015
  • Visites: 1520
  • Commentaires: 0

Une bagarre a éclaté ce samedi 21 février à la fondation Harris Memel Foté à Cocody-2Plateaux, les vallons, entre deux branches opposées de la jeunesse du Front populaire ivoirien (Fpi).

Selon les informations rapportées, par des participants, tout est parti d'une assemblée générale extraordinaire convoquée par le premier vice-secrétaire national de la Jfpi, Koua Justin. Les débats ont porté sur la suspension du secrétaire national chargé de la jeunesse, Konaté Navigué.

C'est vraisemblablement la nomination de Dahi Nestor, secrétaire à l'organisation comme secrétaire national chargé de la jeunesse par intérim, qui a mis le feu aux poudres. Toute chose qui a fait que cette assemblée générale s'est terminée dans la confusion.

Des chaises et bâches louées pour la circonstance ont volées en éclat offrant ainsi un spectacle désolant à la Fondation Memel Foté, transformée en un champ de bataille pour la circonstance. Si l'on ne déplore pas de graves atteintes à l'intégrité physique des participants, cependant de nombreux dégâts matériels ont été enregistrés.

Joint par téléphone, le secrétaire national statutaire de la Jfpi Konaté Navigué a démenti toute implication de la structure qu'il dirige dans l'organisation de cette assemblée. Toute son implication dans une tentative d'empêcher ce rassemblement. " Je rappelle aux militants du Front populaire ivoirien que je n'ai pas convoqué d'assemblée générale extraordinaire. J'appelle donc les militants de la Jfpi à la vigilance et à la sérénité », a-t-il dit.

Ouattara Ouakaltio
Correspondant communal




Koua Justin Konaté Navigué Ouattara Front populaire ivoirien Fpi Cocody Plateau



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour