Grève de la faim à la MACA : 16 cas jugés graves - Les conditions des prisonniers pour tout arrêter


(Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 25 déc. 2014
  • Visites: 1685
  • Commentaires: 1
Les prisonniers de la crise postélectorale ont entamé, depuis le 1er décembre 2014, une grève de la faim, à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) et dans l'ensemble des prisons ivoiriennes.

Selon une source proche de ces prisonniers, il n'est pas question pour eux d'arrêter la grève qu'ils ont entamée depuis 23 jours. Ils réclament leur libération pure et simple, ou, à tout le moins, une visibilité dans la gestion des procédures engagées contre eux. Ainsi, malgré toutes les négociations entreprises aussi bien par les autorités judiciaires que par les organisations de la société civile, comme la Coalition des indignés de Côte d'Ivoire (Cici), les prisonniers dits pro-Gbagbo ont décidé de maintenir le cap. En dépit des nombreux cas de maladie, de perte de connaissance et autres états de coma, ils poursuivent leur grève de la faim.

Samba David, le coordonnateur national de la Cici, nous a confié, lundi 22 décembre 2014, que les cas de santé jugés « graves » sont passés de 13 à 16 depuis ce lundi. « Ils sont affaiblis. Ils refusent de mettre fin à la grèvetant qu'ils ne sont pas libérés. Ils disent qu'ils préfèrent mourir de faim. Mais le gouvernement n'a pas encore réagi », a-t-il dit. Il a interpellé le gouvernement sur cet état de fait, avant de révéler qu'un (...)

Lire la suite sur Soir Info


Gbagbo Samba David Côte d'Ivoire Abidjan gouvernement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour