Armée ivoirienne : la grogne des grognards


Certains y voient la main d'Issiaka Ouattara.
  • Source: Jeuneafrique.com
  • Date: mar. 25 nov. 2014
  • Visites: 3864
  • Commentaires: 20
D'anciens rebelles intégrés à l'armée, réclamant le paiement d'arriérés de solde, ont lancé un mouvement de protestation. Un message que le gouvernement a reçu cinq sur cinq.

Un militaire sans salaire peut se muer en révolutionnaire. Ou du moins en mutin, et parfois en racketteur. Cette équation a été démontrée à moult reprises en Côte d'Ivoire comme ailleurs sur le continent. Cette fois, des soldats en colère réclamaient, entre autres, le paiement d'arriérés de solde pour la période 2009-2011.

Le 18 novembre, la protestation est partie de Bouaké, autrefois capitale des rebelles. Dans la deuxième ville du pays, des militaires ont barré les principaux axes routiers et pris le contrôle des locaux de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) afin de diffuser leurs revendications sur les ondes. Parmi les initiateurs de cette grogne, d'anciens rebelles intégrés à l'armée en 2009 à la suite des accords de Ouagadougou. Plusieurs sources y voient la main d'Issiaka Ouattara, alias Wattao, éloigné en douceur au Maroc en septembre dernier pour y suivre une formation militaire.

Lire la suite sur ivoirienne-cote-d-ivoire-armee-ivoirienne-la-grogne-des-grognards.html" target="_blank">Jeuneafrique.com




Issiaka Ouattara Wattao RTI Côte d'Ivoire Bouaké Ouagadougou Maroc gouvernement racket formation ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour