Politique nationale : ''Un front'' s'ouvre contre Ouattara - Des barons du PDCI prennent position


Pascal Affi N'Guessan est parvenu à regrouper plusieurs partis de l'opposition autour du FPI.
  • Source: Soir Info
  • Date: vend. 31 janv. 2014
  • Visites: 2635
  • Commentaires: 0
Contrebalancer le pouvoir d'Alassane Ouattara adossé au Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (Rhdp), et ouvrir ''un front'' contre Ouattara. Tel est l'objectif de 9 partis de l'opposition ivoirienne.

Ceux-ci se sont rencontrés, hier, jeudi 30 janvier 2014, à l'initiative du Front Populaire ivoirien (Fpi) au siège provisoire dudit parti à Cocody-Attoban. Outre la formation politique créée par Laurent Gbagbo, huit (8) partis membres du Cadre permanent de dialogue (Cpd) ont pris part à cette rencontre.  La réunion qui avait pour but de formaliser la création de cette  nouvelle mouvance de l'opposition ivoirienne, a duré un peu plus de deux heures. Conduite par son président Pascal Affi N'guessan, la délégation du Fpi qui était constituée notamment de Danon Djédjé, Amani N'Guessan Michel, Agnès Monnet, avait en face d'elle, le Parti ivoirien des travailleurs (Pit) et son président Aka Ahizi, l'Union républicaine pour la démocratie (Urd) emmenée par sa présidente Danielle Boni Claverie, la  Nouvelle Alliance de la Côte d'Ivoire pour la Patrie (Nacip) de Sam l'Africain, l'Union démocratique et citoyenne (Udcy) de Mel Théodore, le Congrès Ivoirien pour le Développement et la Paix (Cidp) conduit par son président Babily Dembélé , le Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (Rpp), l'Union des socio-démocrates (Usd) et l'Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (Aird).

Au terme de la rencontre, la présidente de l'Urd, par ailleurs porte-parole du regroupement, a donné des détails sur les raisons de cette nouvelle alliance. La dernière ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant de Laurent Gbagbo a notamment indiqué que cette plate-forme n'a pas pour finalité de mettre fin aux activités du Cpd. « Maintenant nous sommes en train de débattre des questions vraiment très techniques qui concernent la proposition, l'organisation, le fonctionnement de ce cadre commun que nous sommes bien décidés à mettre en place (…) Je l'ai souvent dit dans des déclarations, nous ne tournons pas le dos, nous n'enterrons pas le CPD. Nous avons vraiment fait des choses mais malheureusement, ce cadre permanent ne nous a pas permis de finaliser dans les temps, les dossiers les plus urgents. Donc nous voudrions maintenant dans ce cadre qui a été proposé à l'initiative du Fpi, que nous puissions maintenant trouver et arriver à des actions qui puissent trouver leurs solutions dans les temps les plus courts. Nous ne pouvons pas continuer à traîner sur des projets, sur un certain nombre de dossiers qui sont toujours les mêmes. Vous les connaissez autant que nous : la libération des détenus politiques, le dégel, la restitution des biens, tous les problèmes nationaux, le foncier rural, de sécurité… Donc il faut que maintenant, nous trouvions un cadre qui nous permette d'arriver à finaliser de façon consensuelle des décisions », a-t-elle indiqué. Pour ce qui est du fonctionnement de cette alliance, Daniel (...)

Lire la suite sur Soir Info


Laurent Gbagbo Alassane Ouattara Affi N'guessan Danielle Boni Claverie Sam l'Africain Agnès Monnet Rhdp Fpi Houphouétiste Rassemblement Côte d'Ivoire Cocody opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour