ft-ad_1
Politique

Simone Gbagbo : ''À Odienné, j'étais emprisonnée au domicile d'une amie''

post-img
Simone Gbagbo (au centre), le 15 juillet 2023, à l'Hôtel Palm Club. @linfodrome

Le samedi 15 juillet 2023 est une date mémorable dans le monde littéraire ivoirien avec la cérémonie officielle de dédicace du livre de l'ancienne Première Dame, Dr Simone Ehivet Gbagbo, intitulé « Du Sous-Sol de la République à la Restauration ».

L'événement s'est déroulé à l'hôtel Palm Club de Cocody (Lycée technique) en présence d'éminentes personnalités, dont la ministre Geneviève Bro Grébé et le président du COJEP, Charles Blé Goudé.

Ce livre-entretien de 400 pages est un témoignage profond qui relate l'expérience carcérale de Simone Ehivet Gbagbo après son arrestation consécutive à la crise postélectorale de 2011. Pendant sept longues années, elle a été détenue dans deux endroits différents, à savoir la prison d'Odienné, à l'extrême nord-ouest du pays et l'École de Gendarmerie d'Abidjan.

"Elle est malheureusement décédée quelques années après en France ».

La cérémonie de dédicace a été l'occasion pour l'ancienne Première Dame de revenir sur des faits marquants de son livre. Elle a partagé son ressenti face au changement brusque de son statut et comment elle a réussi à garder son calme malgré l'intense solitude. De plus, elle a expliqué comment elle a œuvré pour obtenir la libération de plus de 400 proches, principalement des employés de la Présidence.

"Elle a eu un songe dans lequel ma mère lui a demandé…"

Simone Ehivet Gbagbo a également raconté son séjour carcéral à Odienné, où elle a été hébergée dans la résidence du Général Issouf Koné, dont l'épouse Fanta Koné est une proche. « C’est vraiment le cas de dire : Mythes et mystères de la vie. C’est pour cela que j’ai tenu à en parler dans l’ouvrage. Pour moi, ç'a été une histoire inexplicable et extraordinaire », s’est-elle souvenue.

« Fanta Koné est une dame que j’ai énormément appréciée et qui m’a énormément aimé. (…) Pendant tout le temps où j’étais Première Dame, c’est elle qui était mon introductrice dans la communauté musulmane du nord du pays. (…) Elle a eu un songe dans lequel ma mère lui a demandé de veiller sur moi. Elle s’est donc sentie obligée d’être encore plus loyale envers moi. Elle est malheureusement décédée quelques années après en France ».

« Quand je suis arrêtée en 2011. On me conduit dans une maison à Odienné. Je rentre dans cette maison et dans le hall, je tombe sur une photo de mariés de monsieur Issouf Koné et de son épouse Fanta. Je vous assure que lorsque j’ai vu cette photo, je suis restée scotchée, incapable de bouger. C’était incroyable. Je me suis dit : Dieu a sa main sur moi jusqu’ici à Odienné, au point de me conduire dans (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


monde don Abidjan Palm Club livre 2023 Simone Ehivet Gbagbo Charles Blé Goudé COJEP Cocody France Gendarmerie ivoirien crise postélectorale

Articles similaires