Côte d'Ivoire : Les forces de défense et de sécurité empêchent la rencontre des chefs traditionnels et le président Bédié, le message qui leur a été transmis


La résidence du président Henri Konan Bédié toujours sur surveillance policière.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: sam. 07 nov. 2020
  • Visites: 2162
  • Commentaires: 0
Partis pour rencontrer ce samedi le président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Henri Konan Bédié dont ils n'ont plus de ses nouvelles depuis le blocus érigé autour de sa résidence, des chefs traditionnels, ont été refoulés par les agents des Forces de défense et de sécurité (Fds) chargés de surveiller la résidence.

Encerclée par les forces de défense et de sécurité au lendemain de la création du Conseil national de transition (CNT), la résidence du Sphinx de Daoukro est aujourd'hui un endroit déconseillé aux usagers qui naguère faisaient des va et viens. Ce samedi, alors que des chefs traditionnels effectuaient un mouvement vers la résidence, ils ont été purement et simplement chassés. La raison : « aucune instruction n'a été donnée pour autoriser une telle rencontre. », précise un officier de police chargé de veiller scrupuleusement sur la résidence de l'ancien président. Seul, le personnel de maison est admis à la résidence de Bédié.

Une situation qui agace les chefs traditionnels ayant effectué nombreux le déplacement depuis le centre de la Côte d'Ivoire. En effet, selon des sources proches du Pdci, ces chefs disent avoir reçu l'autorisation du pouvoir d'Abidjan pour rendre visite à celui qu'ils appellent affectueusement ‘'leur fils.''

Depuis l'annonce de la création du Conseil national de transition, les opposants sont traqués par le pouvoir d'Abidjan qui crie au complot contre l'autorité de l'Etat. Vendredi, le procureur de la R&e (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Pdci Conseil national de transition CNT Côte d'Ivoire Abidjan Daoukro police




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour