Hier, à Daoukro - Rencontre chez Bédié / Affi N'guessan : « Notre présence à la CEI est conditionnée... » - Maurice K. Guikahué (PDCI) : «Aucun accord n'a été décidé »


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: mar. 12 août 2014
  • Visites: 2479
  • Commentaires: 0
A peine une heure d'échanges entre Henri Konan Bédié et la délégation de l'Alliance des forces démocratiques (Afd).

Au bout, une déclaration de dix minutes de Pascal Affi N'guessan, président du Front populaire ivoirien et porte-parole de l'Afd. Daoukro a certainement tenu ses promesses, d'un point de vue médiatique, mais les dividendes politiques attendus par l'Alliance, à défaut d'être négligeables, restent aléatoires. C'est qu'au chapelet de préoccupations égrenées par Affi N'guessan et ses partenaires, le président du Pdci-Rda n'a pas vraiment donné de réponse. En témoigne le propos de l'ancien premier ministre de Laurent Gbagbo : « Sur l'ensemble (des) questions, le président Bédié a pris une image, à savoir qu'il est le masque mais il y a le grand masque. Et que depuis le 15 juillet, il a engagé une série d'entretiens avec le chef de l'Etat, qu'ils comptent poursuivre. Et qu'à l'occasion de ces entretiens, toutes nos préoccupations seront examinées avec le chef de l'Etat. D'ici le 15 septembre, il nous accordera une nouvelle audience pour nous faire part des conclusions de ces entretiens.

Nous partons confiants parce que nous savons que quand le président Bédié promet d'agir, il agit effectivement ». Les échanges avaient porté principalement sur la Cei et subsidiairement sur d'autres questions chères au Fpi et à ses alliés. Sur la Cei, Affi N'guessan a rappelé que le principe d'une Commission « consensuelle » avait été acquis avec le gouvernement. « Mais, ce n'est que le principe, a dit Affi. C'est sur la base de ce principe que nous avons désigné nos représentants en espérant que ce principe se concrétise par un bureau consensuel. Parce que notre objectif, c'est un bureau consensuel. Ce que nous avons posé comme acte n'est qu'un acte de bonne volonté, un acte pour manifester notre engagement.

Mais, notre présence à la Cei est conditionnée par la concrétisation du principe du consensus ». Le porte-parole de l'Afd a expliqué que le déplacement de Daoukro visait à « sensibiliser » Henri Konan Bédié dans la perspective d'un bureau de la Cei consensuel.

 

« Rien ne peut se décider sans la contribution de Bédié »

« C'est dans la recherche de cette Cei qui rassure que nous avons rencontré le président Bédié parce que le Pdci-Rda est un acteur majeur de la vie politique nationale et du processus électoral. Rien ne peut se décider sans la contribution du Pdci-Rda, donc sans la contribution du président Bédié »,  a déclaré Affi N'guessan. Il a estimé que l'enjeu d'une Cei consensuelle était d'assurer des élections apaisées et tourner définitivement la page des violences que le pays a connues, deux décennies durant. « Nous avons dit que la loi qui a été prise ne va pas dans le sens de nos attentes. Mais que cela peut être corrigé si les acteurs électoraux se mettent d'accord pour que le bureau de la Cei qui sera mis en place soit consensuel. Que ce bureau garantisse la confiance de tous les acteurs, qu'il permette à tous les acteurs de se sentir rassurés (…) car si nous ratons échéance, ce démarrage, nous craignons que la Côte d'Ivoire ne bascule à nouveau dans la violence », a, encore déclaré Affi. En dehors de la Cei, les questions discutées touchaient au dialogue politique, la libération de prisonniers politiques, le dégel de comptes bancaires, l'occupation de terres à l'Ouest, la question sécuritaire… « Nous pensons que le président Bédié peut faire avancer le dialogue politique, faire en sorte que, à une brève échéance, il n'y ait aucun prisonnier politique en Côte d'Ivoire, que tous nos frères et sœurs qui ont été obligés de fuir le pays à cause des violences post-électorales, des menaces sur leur vie, puissent rentrer ; qu'aucun Ivoirien n'ait ses avoirs gelés », s'est exprimé Affi N'guessan.

Le secrétaire exécutif du Pdci-Rda, proche collaborateur de Bédié, le professeur Maurice Kacou Guikahué, se tenait à la droite d&rsquo (...)

Lire la suite sur L'Inter


Henri Konan Bédié Laurent Gbagbo Guikahué Affi N'guessan Pdci Front populaire ivoirien Fpi Cei Côte d'Ivoire Daoukro gouvernement élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour