Entreprises et particuliers : Comment obtenir facilement un crédit bancaire ?


Une stratégie est de contracter des prêts de petits montants facilement remboursables.
  • Source: Journal de l'Economie
  • Date: mar. 04 mars 2014
  • Visites: 22785
  • Commentaires: 12
Le système bancaire en Côte d'Ivoire est réputé pour sa réticence à accorder des crédits aussi bien aux ménages qu'aux PME/PMI. Les banques ne sont, néanmoins, pas les seules coupables car les clients sont souvent eux- mêmes à l'origine de leur insuccès à l'obtention de crédit auprès des banques.

Obtenir un crédit bancaire s'avère nécessaire pour diverses raisons : se bâtir une maison ou faire face, entre autre, à une urgence ou une envie irrépressible. Certes, on peut travailler plus pour gagner plus, lorsque cela est possible, mais, si on choisit la voie du crédit bancaire, il est clair que l'obtenir n'est pas acquis d'office. En effet, une demande de crédit bancaire engage une personne ou un foyer ; la question est d'autant plus importante lorsque le crédit porte sur des sommes importantes et qu'il s'étale sur des années... Dans ce cas, le solliciter suppose qu'on s'est entouré de toutes les garanties, non seulement pour l'obtenir effectivement, mais afin qu'il ne produise pas un effet boomerang chez l'emprunteur. Tout d'abord, il convient de savoir pourquoi on veut obtenir un crédit bancaire. Il s'agit en effet de déterminer exactement ses besoins. Puis, avant de demander tout crédit, il est primordial d'examiner ses ressources afin pour définir ses capacités de remboursement et vérifier que sa situation ne va pas évoluer de manière défavorable. Une personne qui travaille dans le cadre d'un contrat à durée déterminée de six mois ne peut raisonnablement pas demander un prêt et croire que cela va lui être accordé. En tout état de cause, la banque ou l'établissement de crédit peut tout à fait refuser d'octroyer un crédit. Car, obtenir un crédit n'est pas un droit absolu, il faut donc prendre certaines dispositions salvatrices.

 

Commencer par des petits montants

Les banques tiennent compte de l'historique des prêts du client. Ainsi, pour des petits prêts facilement remboursés dans le temps, la banque garde une bonne idée de vous. Chaque fois qu'une demande de crédit est faite, la banque consulte, dans son propre fichier, le dossier du demandeur ou dans le fichier national les incidents de remboursement des crédits aux particuliers, mais aussi le fichier central des chèques impayés auprès de la banque centrale afin de vérifier que celui-ci n'est pas signalé mauvais payeur. Cette mesure est nécessaire, notamment, pour éviter à certains de continuer à s'endetter alors qu'elles sont déjà en difficulté. Lorsque la banque se rend compte à travers le passé financier d'un individu qu'il est un bon payeur, elle est plus disposée à lui accorder une oreille attentive. Pour cela, la stratégie consiste à contracter donc exprès, des prêts de petits montants de temps à autre, même si on n'en a pas besoin, pour établir une ligne de confiance avec la banque. Ce lien sera capital lorsque le besoin de prendre un prêt plus important se fera sentir. Quel est le montant de l'épargne dont vous disposez ? Combien êtes-vous prêt à payer chaque mois pour rembourser votre crédit ? Les réponses à ces interrogations permettent de savoir exactement quel montant emprunter. Bien évidemment, il est clair qu'au début, elles n'accordent des prêts qu'à des personnes solvables. C'est-àdire qui ont un emploi solide ou un revenu assez conséquent ou encore qui possèdent des garanties solides (maison, titre de propriété, aval, etc).

 

L'examen de la demande de crédit

Pour conduire sa réflexion au mieux des intérêts de chacun, la banque va examiner votre dossier selon plusieurs critères dont votre situation vis-à-vis des normes réglementaires en vigueur. Il existe des crédits, par exemple, qui ne sont accessibles qu'à des personnes dont les ressources dépassent un certain plafond. Autrement, les établissements financiers rechignent à accorder un crédit, même à moyen terme, dont le montant est supérieur à 3 voire 4 fois le revenu du demandeur. De ce fait, la capacité de remboursement est l'une des clés de l'obtention d'un prêt. La connaissance de sa situation familiale et professionnelle, de son revenu, de son patrimoine, de son endettement, etc. sont autant d'éléments qui vont aider votre banque à évaluer vos possibilités de faire face à des remboursements futurs et à calculer votre niveau d'endettement possible. Il importe donc d'augmenter ses chances en formulant une demande tenant compte de son revenu. Contrairement à ce que certains pensent, il n'existe pas de droit au crédit. Parce qu'emprunter ou prêter est un acte qui anticipe sur l'avenir, chaque crédit représente un risque tant pour la banque que pour le client. Il n'existe donc aucun droit au crédit dans le sens d'une obligation qui serait faite à un établissement. Même en matière d'épargne logement, le “droit à prêt” attaché à un compte épargne logement ou à un Plan d'épargne logement est un droit à un taux préférentiel, mais votre banque n'acceptera pas de mettre en place le crédit si votre capacité de remboursement est insuffisante.

 

Capital personnel

Une autre astuce pour bénéficier facilement d'un prêt dans un établissement bancaire est le capital personnel ou les relations personnelles. Cela permet de diluer un tout petit peu la conditionnalité liée à la garantie. Etant donné que la banque demande toujours une garantie qui peut être soit une hypothèque, soit une caution ou aval (une personne qui se porte garant des sommes prêtées), une relation solide au sein de la banque peut aider à franchir cet obstacle. Néanmoins, la capacité financière de l'emprunteur, sa responsabilité ou la raison qui le pousse à emprunter, restent généralement inamovibles. Tout simplement parce que, malgré la confiance réciproque, les risques concernant le crédit bancaire existent. En effet, souscrire à un crédit, pour acheter des biens superflus comme la dernière Mercedes SLK coupé cabriolet ou une Playstation 3, peut entraîner un refus net, vu que cela dénote un manque de sérieux de la part de l'emprunteur.

 

Le choix de la banque

Chaque banque opère dans un domaine précis. De ce faite, un agriculteur aura du mal à se faire entendre à la BICICI (Banque pour la Commerce et l'Industrie), alors qu'il serait le bien venu à la BFA (Banque pour la Financement Agricole). Il en est de même pour un prêt immobilier à la Standard Charterd Bank au lieu de la BHCI (Banque de l'Habitat de Côte d'Ivoire) qui s'y est spécialisée. Cependant, en Côte d'Ivoire la plupart des banques, bien que spécialisées dans un domaine, sont toutes des banques commerciales. De ce fait, pour tout besoin financier, il est recommandé de voir au delà de sa banque. Tout d'abord, il s'avère utile de comparer les différents crédits proposés par divers établissements financiers. Quitte à revenir plusieurs fois dans la même banque pour renégocier un prêt sur tel ou tel point. A noter qu'obtenir un crédit bancaire ne passe pas forcément par le choix du taux le plus bas. En effet, il est nécessaire de comparer non seulement le taux d'intérêt mais aussi d'autres points comme les frais de dossier ou le coût de l'assurance du crédit bancaire, des éléments qui ne sont pas à négliger lorsqu'on souhaite obtenir un crédit. Ensuite, afin de bien négocier un prêt, il convient d'aller voir plusieurs banques ou établissements de crédit. Deux méthodes s'offrent ensuite à vous. Vous passez d'une banque à l'autre, en présentant la globalité de votre projet (coût du bien à acquérir, épargne personnelle...). Une fois que les établissements vous ont fait leur proposition, vous pouvez négocier avec celle dont les modalités de crédit vous semblent les plus avantageuses et les plus commodes. La seconde méthode pour négocier un prêt, permet d'évoquer un seul critère à la fois (par exemple les frais de dossier) auprès des banques. Comparez et retournez voir les banques en évoquant les offres concurrentes. La banque est alors censée s'aligner si elle souhaite vous compter parmi ses clients. Recommencez avec tous les critères en négociant les taux, le montant mensuel à rembourser... Cette méthode, plus longue que la première, incitera les banques à vous proposer des offres plus intéressantes. Et si vous ne souhaitez pas perdre du temps à négocier vous-même votre prêt, vous pouvez alors vous adresser à des établissements spécialisés qui rechercheront pour vous le meilleur crédit.

 

Le cas des PME/PMI

Dans ce dernier classement du rapport Doing Business 2011, la Côte d'Ivoire occupe la 152ème place sur 183, pour l'accès au crédit des PME/PMI. Cela démontre toutes les difficultés que rencontrent les petites et moyennes entreprises déjà existantes ou en constitution, au moment de trouver un financement. D'où vient donc ce problème alors que les banques ivoiriennes sont en surabondance en matière de liquidité ? Au delà de l'atmosphère sociopolitique qui n'inspire pas confiance et surtout qui peut entraîner, à tout moment, la fragilisation et même la fermeture d'une PME, il se pose un problème crucial à résoudre. Celui de la tenue d'une comptabilité claire par les concernées. Les 3/4 des PME/PMI fonctionnent presque de façon informelle. Quelque soit la taille de l'investissement, très peu de structure bancaires leur font confiance et leur accordent des financements en se basant sur le projet présenté par le promoteur. L'astuce en la matière, pourtant, paraît imparable : c'est tout simplement la présentation d'une comptabilité claire. Ce qui démontre, non seulement le sérieux de l'entreprise, mains surtout, donne une idée assez nette de son évolution. La Confédération générale des Entreprises de Côte d'Ivoire entend d'ailleurs faire de cela l'une de ses principales exigences, elle qui compte bientôt mettre à la disposition des PME/PMI la somme de 5 milliards FCFA pour les aider à émerger.




CICI Côte d'Ivoire Doing Business emploi PME logement constitution BHCI



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour