Procédures douanières / Dossier Webb Fontaine : Nialé Kaba promet une rencontre pour résorber les difficultés

  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: mer. 25 sept. 2013
  • Visites: 1779
  • Commentaires: 0
La 3ème réunion du Comité technique de concertation s'est tenue le lundi 23 septembre 2013 à la salle de conférence du ministère auprès du Premier ministre, chargé de l'Economie et des Finances. Le dossier Webb Fontaine a été abordé par les personnalités présentes à cette rencontre.

Et c'est Pierre Magne, administrateur de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI), représentant le président de la CGECI, qui a soumis les préoccupations du secteur privé relatives à l'opérateur Webb Fontaine. Il a relevé les plaintes des opérateurs privés en ce qui concerne la lenteur des procédures, la détermination de la valeur des marchandises, les nombreux conteneurs en souffrance et les pénalités dont le sens n'est pas bien compris. Aussi, suggère-t-il, un assouplissement des procédures.

Pour la réponse, la ministre Nialé Kaba a fait part de rencontres prochaines avec les transitaires et Webb Fontaine pour faire le point des difficultés et assuré que tout sera mis en œuvre pour les résorber à travers notamment la mise en place d'un Comité.

Autre point chaud à l'ordre du jour de cette rencontre, les préoccupations du secteur privé relatives à la revalorisation des redevances des terrains industriels. Des échanges qui ont suivi, on retiendra que la méthodologie de calcul de redevance basée sur l'amortissement en une seule année du coût estimatif des travaux à réaliser est le seul point de divergence. « Le montant de la redevance qui en découle induit un surcoût excessif difficile à supporter par les entreprises », a ajouté Pierre Magne. Poursuivant, il estime que : « les entreprises seront amenées à répercuter ce coût sur les prix de vente de leurs produits avec une incidence nette sur la cherté de la vie ».

L'administrateur a soulevé l'impact de la mesure sur l'attractivité de la Côte d'Ivoire principalement dans la sous-réégion face à son principal concurrent, le Ghana dont les tarifs sont de l'ordre de 305 F/m2/an.

FO


Nialé Kaba Côte d'Ivoire Ghana CGECI



Educarriere sur Facebook