Guillaume Soro parle depuis sa cachette : « En réalité, tout ce dilatoire est la résultante de la décision de M. Ouattara de faire un 3ème mandat »
« La journée du 23 décembre 2019 demeurera dans ma mémoire un bien triste et douloureux souvenir »
« Même si nous restons dix nous continuerons le combat pour la justice et la démocratie »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 24 déc. 2019
  • Visites: 4507
  • Commentaires: 1
Dans une série de tweets, Guillaume Soro a raconté sa journée du lundi 23 décembre 2019.

Chers Tous,

La journée du 23 décembre 2019 demeurera dans ma mémoire un bien triste et douloureux souvenir.

La brutalité de la répression qui s'est abattue sur les adhérents de GPS et de tous les Partis politiques et mouvements politiques proches ainsi que des citoyens innocents est inacceptable.
Les instances de GPS, des Partis et Mouvements politiques doivent monter au créneau.

Avant d'aller plus loin dans mon propos, j'adresse mes encouragements aux innocents et collaborateurs qui ont été arrêtés: leur seul crime, accueillir le candidat déclaré à la Présidentielle d'Octobre 2020.

Déjà en Septembre 2019 suite aux révélations d'un sondage qui établissait mon avance en cas de la tenue l'élection présidentielle la décision avait été prise de m'écarter de la course. En réalité, tout ce dilatoire est la résultante de la décision de M. Ouattara de faire un 3e mandat. Et se prévaudrait du soutien de la France. Pour autant nous ne l'accepterons pas.

Pour revenir à la sinistre journée du 23 décembre 2019, Il est à noter que nous avons tenu à ce que notre retour au pays natal se fasse dans le strict respect des lois.
L'autorisation d'atterrissage a été dûment obtenue. Rien ne s'opposait donc à ce voyage du citoyen-candidat déclaré à la présidentielle.

La direction de GPS avait imaginé les scenarii suivants:
- 1- Le retour est encadré par la force publique ( le meilleur cas de figure).
- 2- a l'atterrissage une convocation de justice est notifiée.
- 3- l'arrestation est opérée au pied de l'avion.
Tout ceci pour délit de candidature à la présidentielle d'Octobre 2020.

9h décollage du Bourget direction Abidjan. Nous prenons de l'altitude et sommes coupés de tout.
À environ deux heures d'Abidjan, et dans le ciel du Niger le commandant de bord affolé fait irruption dans notre cabine.
« M. Soro nous venons de recevoir une alerte grave de sécuri (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Guillaume Soro Ouattara GPS Abidjan France Présidentielle élection présidentielle candidature




Educarriere sur Facebook