Interview / Abdourahmane Cissé, Ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies Renouvelables : « 2 122 localités ont été électrifiées en 7 ans (2011-2018), contre 2 218 en 50 ans (1960-2010) »

  • Source: CICG-Côte d’Ivoire
  • Date: mar. 25 juin 2019
  • Visites: 498
  • Commentaires: 1

Le gouvernement veut atteindre l'électrification totale de la Côte d'Ivoire à l'horizon 2025. Dans cette interview avec le Centre d'Information et de Communication Gouvernementale (CICG), le Ministre du Pétrole, de l'Energie et des Energies Renouvelables, Abdourahmane Cissé, indique que 2 122 localités ont été électrifiées en 7 ans (2011-2018), contre 2 218 en 50 ans (1960-2010)". Il présente également d'autres acquis majeurs du secteur.

Monsieur le Ministre, où en sommes-nous avec l'accès des populations à l'électricité ?

L'accès des populations à l'électricité est une priorité du Président de la République Alassane Ouattara. C'est pourquoi il a été initié un Programme Social du Gouvernement pour aider les populations à faible revenu. Dans notre secteur, ce programme porte sur trois (3) mesures qui sont : la baisse de 20 % du tarif social 5 Ampères, le Programme National d'Electrification Rurale (PRONER) et le Programme Electricité Pour Tous (PEPT). La baisse de 20 % du tarif social 5 Ampères, en vigueur depuis janvier 2019, permet de lutter contre la vie chère et concerne 850 000 familles à faible revenu, soit plus de 5 millions de nos concitoyens. Le Programme National d'Electrification Rurale (PRONER), initié en 2013, vise l'électrification de toutes les localités de plus de 500 habitants avant fin 2020 et l'ensemble des localités de la Côte d'Ivoire à fin 2025. Le PEPT, lancé en 2014, vise les ménages à faible revenu. En effet, ces familles, au lieu de payer 150 000 FCFA de frais d'abonnement pour se raccorder à l'électricité, ne payent que 1 000 FCFA. Le reliquat est payé sur une période de 10 ans. Environ 600 000 ménages en ont déjà bénéficié entre 2014 et 2018. Dans le cadre de son Programme Social, le gouvernement, pour en faire profiter 400 000 ménages additionnels à fin 2020, a décidé de prendre en charge les 1 000 FCFA de souscription initiale. Ces trois mesures permettront d'améliorer considérablement les conditions de vie de nos populations, en leur facilitant l'accès à l'électricité.

Quel bilan en termes d'investissements dans le secteur ?

Le ministère s'est doté de quatre plans directeurs évalués à 6 800 milliards de FCFA sur la période 2014-2030. Plus de la moitié des fonds a été engagée dans des projets pour une offre d'énergie électrique abondante et de qualité.

De 2011 à 2018, la capacité installée est passée de 1 391 à 2 200 MW, soit une hausse de 809 MW, c'est-à-dire plus de 58 %. Quant au Temps Moyen de Coupure (TMC), il est passé de 55,9 heures en 2010 à 22,3 heures par an en 2018. L'électrification rurale, sur la période 2011-2018, a enregistré 220 milliards de FCFA d'investissements. Les localités électrifiées de 2011 à 2018, c'est-à-dire en 7 ans, sont estimées à 2 122, contre 2 818 localités entre 1960 et 2010, c'est-à-dire en 50 ans. La couverture du pays en électricité d'ici à 2025 nécessitera un investissement de l'ordre de 600 milliards de FCFA. Et les abonnements sociaux coûteront 30 milliards de FCFA par an, à raison de 200 000 abonnements.

Quelles sont les ambitions du gouvernement en matière d'énergies renouvelables ?

Dans le cadre de l'Accord de Paris sur le Climat conclu en décembre 2015, la Côte d'Ivoire réduira de 28 % ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) à l'horizon 2030. Cela correspond à un mix-énergétique composé de 42 % d'énergies renouvelables, dont 26 % d'hydroélectricité et 16 % d'énergie produite à partir du soleil et de la biomasse. Plusieurs projets de production d'électricité à base d'énergies renouvelables ont été engagés pour la période 2014-2020, pour construire des centrales à biomasse, des centrales solaires et des barrages hydroélectriques, afin d'atteindre ce mix énergétique.

La Côte d'Ivoire peut-elle devenir un hub énergétique sous-régional ?

Cela est possible. Les investissements sur le réseau de transport et de distribution ont renforcé la fiabilité du réseau électrique, avec la réduction du Temps Moyen de Coupure (TMC) par an et la participation aux projets régionaux d'interconnexion. L'objectif actuel du gouvernement est d'améliorer la compétitivité des entreprises et les conditions de vie des populations.




Alassane Ouattara Abdourahmane Cissé Côte d'Ivoire Paris Gouvernement électricité CICG


Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour

Magazine