ONU : fin du mandat de la Côte d'Ivoire avec de « justes compromis » de règlement des crises

  • Source: APA
  • Date: lun. 31 déc. 2018
  • Visites: 1355
  • Commentaires: 0
Le mandat de l'Etat de Côte d'Ivoire à la présidence du Conseil de sécurité de l'ONU, qui a duré un mois, s'est achevé ce 31 décembre 2018, sous le prisme de « justes compromis » de règlement des crises et conflits dans le monde.

La Côte d'Ivoire, admise comme membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations-Unies (ONU) pour la période 2018-2019, a assuré la présidence de cet organe pendant tout le mois de décembre 2018. 

Durant son mandat, le pays a œuvré à « la promotion de compromis justes dans le règlement des crises inscrites dans l'agenda du Conseil de sécurité » de l'ONU, selon la vision du chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara

Sortie d'un conflit armé de décembre 2010 à avril 2011, la Côte d'Ivoire qui affiche aujourd'hui l'une des plus fortes croissances au monde, a partagé l'expérience du pays sur la reconstruction post-conflit. Et ce, aux fins d'aider les États à prévenir les crises et relancer leur économie. 

Des accords conclus en Suède entre les parties au conflit au Yémen ont abouti à la Déclaration de Stockholm, entrée en vigueur le 13 décembre. Le gouvernement yéménite et les rebelles houthistes ont décidé de cesser les combats à Hodeïda, dont le port constitue une passerelle humanitaire.  

En Afghanistan, le Conseil de sécurité de l'ONU a souligné des avancées vers la paix. Selon le représentant spécial de l'ONU dans ce pays, Tadamichi Yamamoto, « la possibilité d'une fin négociée au conflit n'a jamais été aussi concrète au cours des 17 dernières années que maintenant ».

M. Yamamoto a toutefois fait savoir que sur les dernières élections législatives des « irrégularités majeures » ont été observées, tout en notifiant que les institutions devraient s'améliorer avant le scrutin présidentiel prévu en 2019.

Le Conseil de sécurité a eu à exhorter les Congolais à s'engager « de manière pacifique et constructive » dans le processus électoral pour « garantir des élections crédibles et apaisées (...)

Lire la suite sur APA


Alassane Ouattara Côte d'Ivoire Congo Nations-Unies gouvernement élections




Educarriere sur Facebook