Préservation de l'environnement : La Côte d'Ivoire lance deux unités de traitement et des centres de collecte des pneus usagés et des déchets électroniques
Vers la création de plus de 5 000 emplois verts

  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 23 nov. 2018
  • Visites: 311
  • Commentaires: 0
Soucieux de la préservation de l'environnement, le ministère de l'Environnement et du Développement durable à travers son Programme national de gestion des déchets va procéder mardi 27 novembre au Sofitel Hôtel Ivoire au lancement du projet de gestion d'équipements électriques et électroniques et des pneus usagés. lequel projet débouchera sur la création deux unités de traitement et des centres de collecte des pneus usagés et des déchets électroniques avec une promesse de plus de 5 000 emplois verts.

Cette cérémonie qui se tiendra dans la salle Chandelier Lagune du Sofitel Hôtel Ivoire à 15h en présence du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, du ministre de l’Environnement et du Développement durable et de plusieurs partenaires du projet se veut une solution à l’épineux problème de gestion écologique des déchets industriels en Côte d’Ivoire. Toute chose qui justifie la mise en place du projet de la filière gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE ou D3E) et des pneus usagés piloté par le Programme national de gestion des déchets.

Avec pour coordonnateur Jacques Kouassi Koffi, le Programme national de gestion des déchets vise la mise en place d’une filière de gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques à travers trois grands modules. Ainsi, le premier module dudit projet va consister à l’enregistrement des produits concernés importés en Côte d’Ivoire tout en s’assurant que lorsqu’ils sont déclarés comme étant des produits de seconde main, ils ne sont pas en réalité des D3E ou déchets pneumatiques interdits d’exportation selon la Convention de Bâle dont la Côte d’Ivoire est signataire. Tout ceci pour éviter des désastres environnementaux.

Le second module du projet va se charger de collecter pour le compte de l’État ivoirien l’écotaxe sur les produits concernés importés en Côte d’Ivoire neufs et de seconde main en vertu du principe pollueur-payeur et du principe de la Responsabilité étendue du producteur (Rep). Les deux premiers modules seront implémentés par la Socié (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook