Le RHDP « va passer au 1er tour » en 2020 « s'il continue de se bonifier » (Bacongo)

  • Source: APA
  • Date: lun. 22 oct. 2018
  • Visites: 2556
  • Commentaires: 3
Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, la coalition au pouvoir), « va passer au premier tour » de l'élection présidentielle ivoirienne de 2020 au regard des résultats des élections locales « s'il continue de travailler et de se bonifier », a estimé lundi Cissé Bacongo, un cadre du Rassemblement des républicains (Rdr, le parti présidentiel).

« Au vu des résultats (des élections locales) que le Rhdp a obtenu, on pourrait dire que le Rhdp, s'il continue de travailler et de se bonifier, de capitaliser tous ses acquis, va passer au 1er tour de l'élection présidentielle de 2020, je dis bien au premier tour », a dit M. Bacongo.

M. Bacongo, candidat de la liste Rhdp pour les élections municipales du 13 octobre 2018 à Koumassi  (Sud Abidjan), s'exprimait sur le déroulement du scrutin de cette commune, qui selon lui, s'est tenu dans des « conditions régulières » contrairement aux déclarations de son principal rival, Raymond Ndohi, le maire sortant, qui évoque des « fraudes » et des « violences ». 

Il a fait savoir que « le Rhdp est un parti », qui a une direction, et pour l'élection présidentielle de 2020, il « aura un seul candidat qui sera soutenu par tout l'appareil du parti », lequel appareil a d'ailleurs devancé les autres formations aux élections municipales et régionales couplées du 13 octobre 2018.

« Pour nous, en 2020, si le Rhdp continue de travailler et de se consolider, au premier tour de l'élection présidentielle de 2020, le Rhdp passe haut les mains », a lancé Cissé Bacongo devant les journalistes, à son Cabinet situé sur une contre-allée du Boulevard Valéry Giscard D'Estaing, à Koumassi.

M. Bacongo a soutenu que « les élections municipales à Koumassi ont tenu toutes leurs promesses ». Mais, concernant les individus qui se sont déportés chez le maire sortant, Raymond Ndohi, il s'agit de syndicalistes qui réclamaient 500 millions Fcfa, une affaire entre « agents de mairie et eux ».

Selon un communiqué de l'ONG Actions pour la protection des droits de l'homme (APDH), le colonel Ouattara Issiaka dit Wattao, a été aperçu à Koumassi par « plusieurs témoins, tenant des réunions politiques en faveur du candidat au pouvoir ».

« Moi, je n'ai pas vu le colonel Wattao ici » à Koumassi, a dit M. Bacongo, indiquant avoir demandé aux forces de l'ordre de renforcer la sécurité dans les lieux de la commune, déclarée « zone rouge », notamment à l'École primaire publique Mondon, où il y avait un monde fou.

Les élections municipales et rég (...)

Lire la suite sur APA


Cissé Bacongo Ouattara Rhdp Rassemblement Abidjan Koumassi élection présidentielle candidat élections




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour