Hué au BP du PDCI à Daoukro, Adjoumani revient à la charge : ''Après les élections du 13 octobre, nous allons exiger un congrès''

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 26 sept. 2018
  • Visites: 2528
  • Commentaires: 0
Dans une déclaration faisant office de réaction au 8e Bureau politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( PDCI-RDA), tenu, le lundi 24 septembre 2018 à Daoukro, Kobenan Kouassi Adjoumani, président du mouvement ''Sur les traces d'Houphouët-Boigny, a indiqué que ses camarades et lui iront aux élections du 13 octobre prochain, avec les insignes du Pdci-Rda, ce malgré le refus du Parti septuagénaire. Ci-dessous l'intégralité de cette déclaration.

Distingués membres des instances du PDCI-RDA, 

Militantes et militants du PDCI-RDA,

Chers frères et sœurs,

 Comme annoncée à grand renfort de publicité dans un contexte politique particulièrement tendu et agité, le PDCI-RDA, notre parti a tenu ce lundi 24 septembre à Daoukro, une réunion de son Bureau Politique qui a débouché sur des décisions d'une gravité extrême qui, j'en suis convaincu, ne manqueront pas d'impacter sur la durée, le futur de notre parti et de notre pays.

Le Bureau Politique a en effet décidé de rompre définitivement les amarres avec le RHDP y compris dans sa version « Groupement Politique » et d'engager le Président Henri Konan Bédié à mettre en place une nouvelle plateforme de collaboration avec toutes les forces politiques de l'opposition sans exclusive. Propulsant ainsi le PDCI-RDA dans une nouvelle aventure politique, et vers des alliances avec des alliés qui nourrissent une haine et une vengeance sans limite contre le régime RHDP.

Personnellement, en notre qualité de Président du Mouvement « SUR LES TRACES D'HOUPHOUET-BOIGNY », nous avons essayé d'attirer l'attention des uns et des autres sur les dangers et les conséquences de cette orientation politique. Nous avons appelé au ressaisissement de tous. Peine perdue ! Mais malgré cela, nous avons tenu à nous rendre à cette réunion à haut risque du Bureau Politique à Daoukro, pour au moins trois raisons : 

- montrer notre attachement indéfectible au PDCI-RDA, le parti de notre cœur pour lequel nous avons combattu tout au long de notre vie ;
- défendre nos convictions et nos idées pour un RHDP réconcilié et unifié afin de construire une Côte d'Ivoire forte et prospère
- montrer que, quels que soient les risques encourus, en politique, on doit se battre pour une cause et non pour sa propre survie. En allant à Daoukro, nous savions que nous nous engagions sur un terrain miné, dans un environnement austère. Mais nous avons tenu à y aller pour dire ce que nous croyons être bon pour notre parti, pour faire entendre la voix de la raison.

A trois reprises, j'ai pris la parole pour interpeller les uns et les autres du risque que court le PDCI-RDA avec ce virage dangereux. Malheureusement, ni moi, ni le Ministre Patrick Achi, n'avons été suivi dans notre démarche, tellement les membres du Bureau Politique présents étaient obnubilés par leur farouche volonté de rupture.
Le Président Henri Konan Bédié qui s'était volontairement abstenu de prononcer un discours d'orientation au Bureau Politique du 17 juin 2018 à Abidjan s'est prêté à cet exercice à Daoukro en prenant soin de suggérer même les décisions à prendre au terme de la rencontre.

Au terme de ce Bureau Politique, que retenir ?

Distingués membres des instances, 
Chers militants et militantes du PDCI-RDA, 
Mesdames et Messieurs,

Nous sommes sorti de ce Bureau Politique du PDCI-RDA attristé et profondément déçu pour notre parti le PDCI-RDA.
Déçu de constater en outre que ce Bureau Politique s'est déroulé en l'absence de la quasi-totalité des figures de proue du PDCI-RDA retenues à Abidjan par la cérémonie officielle de prése (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Patrick Achi Adjoumani Pdci RHDP Côte d'Ivoire Abidjan Daoukro élections opposition




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour