Côte d'Ivoire : 34 agents de l'AIGF prêtent serment devant le Tribunal de 1ère instance d'Abidjan

  • Source: APA
  • Date: mer. 04 juil. 2018
  • Visites: 537
  • Commentaires: 0
Quelque 34 agents de l'Agence ivoirienne de gestion des fréquences radioélectriques (AIGF) dont le Directeur général de cette Agence, Dr Yacouba Coulibaly ont prêté serment, mercredi, devant le Tribunal de première instance d'Abidjan, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Après lecture de quelques textes régissant cette structure par le Président du Tribunal, Philippe Yao Kouamé, les 34 impétrants issus des différentes directions de l’AIGF, ont tour à tour pris l’engagement d’accomplir avec abnégation et conscience professionnelle leurs tâches  par la formule consacrée  «je le jure».

Ces agents assermentés sont chargés de veiller au respect et à l’exécution des textes régissant le domaine des fréquences radioélectriques, mais également du contrôle de l’utilisation des fréquences radioélectriques, de l’autorisation et de la validation des sites radioélectriques.

Dans son adresse, le Procureur de la République, Koffi Kouadio,  a invité ces agents assermentés à «sensibiliser et former » leurs interlocuteurs avant de passer si nécessaire à la « répression », car, a-t-il expliqués «vous êtes les pionniers» de ce domaine.

« Aujourd’hui c’est la prestation de serment de certains agents de l’AIGF. En 2014, il y a 43 agents qui ont prêté serment, donc il était important que les autres membres de la structure pussent le faire aussi », a expliqué à la presse, le Directeur général de l’AIGF, Dr Yacouba Coulibaly.

L’AIGF travaille avec des affectataires que sont l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d'Ivoire (ARTCI), l’Autorité nationale de l'aviation civile (ANAC), la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA), le ministère de l’intérieur, le ministère de la défense et la Direction générale des affaires maritimes (DGAM).

 L’AIGF peut faire des contrôles sur sa propre initiative ou sur la saisine d’un affectataire. « Il y a plusieurs personnes qui utilisent ces fréquences sans le savoir. Il est donc important de les former avant des actions répressives », ajouté M. Coulibaly, exhortant à la connaissance des lois relatives à l’AIGF et aux différents affectataires.

APA



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook