Affaire ''un professeur accusé de viol d'une élève'' à Toulepleu : Le prof parle, enfin, un chapelet en main
Celui qui l'a coulé

  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 17 avr. 2017
  • Visites: 2028
  • Commentaires: 0
C. S.A., professeur de mathématique au lycée moderne de Toulepleu, accusé de viol commis sur son élève en classe de 5ème a été déclaré non coupable et acquitté par la section de tribunal de Guiglo, en son audience du mardi 11 avril 2017.

Dès l’entame du procès, l’accusé vêtu d’une chemise bleu-ciel et d’un pantalon blanc, un chapelet en main, écoute les charges qui pèsent sur lui : il est accusé d'avoir violé son élève dans la salle des professeurs, le jeudi 23 mars 2017, au lycée moderne de Toulepleu. « Je ne me reconnais pas dans ces faits », réplique le professeur. Le président du tribunal revient sur les faits qui ont conduit à son arrestation. Le professeur de mathématique fait savoir que le rapport du directeur du centre social de Toulepleu est du faux car il ne reconnaît pas avoir dit que l’élève T.P. est sa petite amie.

« J’ai plutôt dit que les professeurs et les élèves sont généralement des amis afin de les mettre en confiance pour qu’ils puissent bien travailler et bien se comporter. Etant un éducateur, c’est mon devoir d’encadrer mes élèves pour un meilleur avenir », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter :«  J’ai exigé un billet d’annulation de note à mon élève T.P. car pour moi, sans ce document officiel, il me serait très difficile d’accéder à sa demande. Je n’ai, en aucun cas, eu des rapports intimes avec elle. Sachant pertinemment que je suis dans l’établissement, les autres professeurs pouvaient d’un moment à l’autre venir dans la salle. Non, je suis devant vous, monsieur le président parce que je suis très cher en note. Les élèves du lycée moderne de Toulepleu aiment beaucoup la facilité et je ne veux pas entrer dans ce jeu. Je paye ainsi le prix de ma conscience professionnelle ».

Sur le sujet: Toulepleu/ Tout sur le viol présumé de la lycéenne.

Appelé à la barre, le directeur du centre social se dit surpris que son rapport finisse entre les mains de la justice car « je ne rends compte qu’à mon supérieur hiérarchique ». Le Président du tribunal lui fait savoir qu’il joue à un jeu dangereux. « Donc vous faites un rapport de complaisance qui peut briser la carrière de ce jeune professeur », tempête-t-il. Le père (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Offres d'emploi du jour