Côte d'Ivoire : incarcération contestée dans la crise du cacao

  • Source: jeuneafrique.com
  • Date: jeu. 02 mars 2017
  • Visites: 2245
  • Commentaires: 2
La pression du Conseil café-cacao (CCC) sur les acheteurs et exportateurs de la filière monte d'un cran : l'un d'eux, Ali Darwiche, est poursuivi pour des arriérés de paiement à plusieurs cacaoculteurs dans le département d'Akoupé, indique la plainte du CCC consultée par Jeune Afrique. Il est depuis maintenu en détention.

Ali Darwiche, acheteur de produits agricoles et fondateur de la société Ivoire Négoce d'Akouaba (INA) basée dans la ville d'Akoupé (Sud) fait l'objet d'une plainte de la part de Massandjé Touré-Litsé, la directrice générale du CCC, pour des arriérés de paiement sur les livraisons à crédit de cacao ayant entraîné des manifestations sur la voie publique.

Cette plainte a été déposée auprès du procureur de la République du Tribunal de première instance d'Abidjan à l'encontre d'Ali Darwiche pour l'achat de 1 500 tonnes de cacao dont il ne se serait pas acquitté à la date d'envoi de la plainte, le 24 janvier.

La plainte a été reçue par le tribunal le même jour. « Un tel comportement porte préjudice aux producteurs qui ne profitent pas du fruit de leur labeur et est susceptible d'annihiler tous les efforts entrepris par l'État de Côte d'Ivoire en vue d'améliorer les conditions de vie des producteurs », écrit la patronne du régulateur ivoirien de la filière dans la plainte consultée par Jeune Afrique.

Une manifestation du 23 janvier à Akoupé en cause

Un comportement que Massandjé Touré-Litsé estime contraire à l'article premier bis de la loi 89-521 du 11 mai 1989 relatif à la répression des infractions en matière de commercialisation des produits agricoles. Il prévoit des sanctions contre « tout commerçant, tout acheteur de produits agricoles » qui n'aurait pas payé intégralement le prix des produits livrés aux producteurs un mois après livraison.

La veille de la date de dépôt de la plainte, le 23 janvier, des producteurs de cacao manifestaient dans le département d'Akoupé contre une ardoise de quelque 855 millions de F CFA (1,3 millions d'euros) due par Ali Darwiche à plusieurs producteurs. Cependant, plusieurs témoins entendus par le Parquet après la plainte du CCC, selon les compte-rendus qui ont été également consultés par Jeune Afriqueindiquent que ces arriérés ont été ensuite réglés dans leur intégralité et que les manifestations n'avaient pas pour seule cause le retard de paiement du patron d'INA.

Un tableau récapitulatif des paiement (...)

Lire la suite sur jeuneafrique.com


Côte d'Ivoire Abidjan Akoupé Afrique café-cacao




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour